SCSI: le MRC ouvre une guerre judiciaire contre Orange et MTN Cameroon à Abidjan voici les details

    0
    18

    Les requêtes du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun concernent le gel de ses fonds par les deux entreprises de téléphonie, destinés au financement des activités du programme Survie Cameroun Survival Initiative.

    Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a engagé un procès contre les entreprises de téléphonie mobile MTN Camroon et Orange Cameroon, devant la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), dont le siège est basé à Abidjan en Côte d’Ivoire.

    Cette affaire est en rapport avec le gel des fonds du MRC par ces entreprises, alors qu’ils étaient destinés au financement des activités du programme humanitaire Survie Cameroun Survival Iniative (SCSI), lancé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus.

    Le président du comité de gestion du SCSI, Christian Penda Ekoka, l’a révélé le samedi 30 mai 2020, dans une vidéo postée sur le compte YouTube de cette initiative, à la faveur d’un bilan à mi-chemin de ses activités.

    « On a porté plainte. Ça va se traiter conformément à l’Arbitrage et au Droit OHADA. Ce sont des entreprises camerounaises, et la plainte est portée contre cet acte illégal sur instruction du ministre Atanga Nji. Ça se retrouvera dans les instances arbitrales de l’OHADA qui est Abidjan », a-t-il indiqué, en se gardant de révéler les sommes exigées par le MRC en guise de dommages et intérêts, mais en reconnaissant qu’elles sont assez colossales.

    MTN Cameroun et Orange Cameroun avaient procédé à un gel des avoirs du MRC, à la demande du Ministre de l’Administration Paul Atanga Nji, qui n’a eu de cesse de récuser l’existence légale de Survie Cameroon.

    A l’occasion de cette sortie, Christian Penda Ekoka a également fait le point de la campagne menée par le SCSI dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Il ressort que 440 0000 euros, soit 288 200 000 millions Francs CFA, ont déjà été dépensés, pour la distribution de 300.000 masques, de 140.000 flacons de gel hydro-alcoolique, pour la fabrication locale de stations de lavage de mains, et le paiement en cours des extracteurs d’oxygène (moins encombrant que les respirateurs) commandés et en cours d’importation pour les hôpitaux.

    « Il en reste à peu près 340 000 euros (222 700 000 FCFA). Lorsque nous aurons fait l’ensemble des autres actions qui nous restent pour la fabrication des masques, l’importation du matériel médical, je crois qu’il restera encore des munitions pour continuer la lutte », a confié le leader du mouvement « AGIR ».

    Penda Ekoka, qui reconnait à la diaspora son élan de générosité pour la levée des fonds en faveur du SCSI, relève cependant un relâchement de la part des contributeurs, mais croit connaitre d’où viendrait le blocage.

    « Les donations sont en train de stagner. J’ai l’impression que dès que Atanga Nji a commencé les représailles, eux qui envoient souvent les munitions, ils ont pris peur (…) Nous sommes des soldats au front, ils doivent envoyer des munitions. S’ils arrêtent d’envoyer des munitions, la guerre sera terminée », plaide l’allié de Maurice Kamto.

    Source: cameroon-info.net

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here