Ses propos sur le Mali, la Guinée et le Burkina » Toute l’actualité, les gens d’Europe, d’Afrique, d’Amérique…

0

Laurent Gbagbo s’adresse à ses partisans, jeudi 27 janvier. Dans un discours prononcé à l’occasion du centenaire de son parti PPA-CI, l’ancien président ivoirien a de nouveau évoqué l’actualité brûlante en Afrique de l’Ouest. Gbagbo a ses propres idées sur la renaissance de la prononciation au sein de la CEDEAO.

A l’occasion de la 100e journée de son parti PPA-CI, Laurent Gbagbo a commenté l’actualité africaine. Pour lui « il y a beaucoup de danger ». Parmi eux, il a souligné que « le danger de l’anti-démocratisme » existe. Cela va certainement faire sensation dans plusieurs pays. A cet effet, Laurent Gbagbo a mentionné la Guinée, le Mali et le Burkina Faso, sans nommer ces pays. Mais les conseils sont assez clairs.

« Aujourd’hui, nous assistons à un retour des coups d’État dans la sous-région, mais à l’intérieur des pays, en plus du retour des coups d’État, nous assistons à une gouvernance qui ne fonctionne pas pour la majorité. Cependant, un gouvernement ne fonctionne que lorsqu’il sert le plus. C’est légal d’être crédible », a déclaré Laurent Gbagbo dans un discours diffusé en direct sur le site Internet de son parti.

Le professeur d’histoire a expliqué : « Lorsque les Grecs ont créé le concept de démocratie, cela signifiait encore et signifie toujours le gouvernement du peuple, le pouvoir du peuple. Certains ont donné des significations différentes, gouvernement du peuple, gouvernement du peuple, gouvernement du peuple. , mais c’est pour le peuple. Dans l’esprit de Laurent Gbagbo, il y a certes des coups d’État qui vont revenir, mais il y a aussi des dirigeants qui ne sont pas démocrates et qui abusent du peuple.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire