Home Actualité internationale Devrait-on autoriser l’extension de cette centrale à gaz de Toronto ? Donnez votre avis | CBC News
Actualité internationale

Devrait-on autoriser l’extension de cette centrale à gaz de Toronto ? Donnez votre avis | CBC News

An Ontario power producer says potential upgrades to the Portlands Energy Centre would be minor and help it run more efficiently, but critics say they aren't needed and energy should be focused on greener alternatives instead.

Expansion d’une centrale au gaz à Toronto : consultation publique en cours

Le Portlands Energy Centre (PEC), une centrale électrique de 550 mégawatts située près du front de mer de Toronto, envisage une expansion et sollicite l’avis du public sur la manière dont cela devrait se faire. Selon son site web, le PEC fonctionne principalement pendant les périodes de demande maximale et lorsque l’approvisionnement en électricité de Toronto est contraint. Atura Power, une filiale d’Ontario Power Generation qui exploite le PEC, organise une réunion de consultation publique virtuelle le jeudi de 18h30 à 19h30. Le lien de participation peut être trouvé sur le site de l’organisation. Atura Power affirme que les modifications apportées au PEC entraîneraient une augmentation de 50 mégawatts de sa production électrique. Selon l’organisation, il s’agirait de mises à niveau mineures de l’efficacité, similaires à des activités de maintenance courantes, et tout se déroulerait à l’intérieur de l’emprise existante du PEC.

Controverses autour de l’expansion de la centrale

Cependant, des défenseurs tels que l’Ontario Clean Air Alliance soutiennent que cette expansion entraînerait une dépendance accrue de la province à l’énergie produite par le gaz, alors que la province et le pays devraient s’en éloigner, en citant des alternatives moins coûteuses dans les énergies vertes ainsi que le changement climatique. Le conseil municipal de Toronto s’est également prononcé contre cette augmentation de la combustion de combustibles fossiles dans la ville, en particulier au PEC. En juin, il a même voté pour demander au gouvernement fédéral d’intervenir en interdisant une augmentation immédiate. Le ministre de l’Énergie de l’Ontario, Todd Smith, a précédemment déclaré que la province avait besoin de centrales au gaz pour faire face à une augmentation prévue de la demande d’électricité et pour fournir de l’énergie pendant les périodes de rénovation des centrales nucléaires de la province.

La nécessité de l’énergie au gaz en Ontario

Alors que la province investit dans l’énergie nucléaire, elle montre une réticence à abandonner l’énergie au gaz naturel pour le moment, citant celle-ci comme une « police d’assurance » pour maintenir l’éclairage. Les besoins énergétiques de l’Ontario augmentent rapidement et la province envisage de s’appuyer davantage sur le gaz naturel pour combler l’écart croissant entre la demande et l’offre. En 2020, Ontario Power Generation a dépensé 2,8 milliards de dollars pour l’acquisition de deux centrales au gaz : la centrale de production de 900 mégawatts de Napanee, la centrale de production de 683 mégawatts de Halton Hills et la participation de 50 % restante dans le PEC. Pendant ce temps, l’Independent Electricity System Operator a également annoncé une augmentation de la production de gaz naturel, résultant d’expansions et de mises à niveau sur des sites existants. Selon un rapport de l’année dernière, bien que la production de gaz naturel puisse être remplacée par des solutions de stockage et d’autres solutions sans émissions au fil du temps, le gaz naturel est nécessaire pendant la transition pour garantir la fiabilité et la stabilité du système.

Mots clés : expansion, centrale au gaz, Toronto, consultation publique, énergie verte, changement climatique, Ontario Power Generation, Ontario Clean Air Alliance, conseil municipal de Toronto, énergie nucléaire, gaz naturel, demande d’électricité, Independent Electricity System Operator.