Surprenantes révélations: ‘le RDPC, un monstre qui tue et mange ses propres enfants’ voici les détails

    0
    15

    60 ans de vie, aucune défaite politique, un président national à vie, la présidence du Cameroun prise en otage depuis plus de 30 ans, c’est le fameux bilan du RDPC de Paul Biya qui continue de faire la pluie et le beau temps sur l’échiquier politique. A en croire, l’analyste averti et Ingénieur Biangue Tinda Jean, le plus vieux parti du Cameroun est un monstre, un géant aux pieds d’argile. Mais il craint pour les lendemains difficiles du parti si son fondateur venait à ne plus exister.

    « Le RDPC, un monstre qui tue et mange ses propres enfants pour survivre. Le parti des vieux et des conservateurs. Le maitre à dire et à décider au Cameroun. Pourrait éclater en mille morceaux après le départ de Paul Biya si les jeunes du parti ne mettent pas les vieux dehors par force », a-t-il déclaré.

    Lors des élections législatives et municipales, le parti a été violemment secoué par des crises intestines. Les jeunes qui voulaient par la force projeter les vieux vers la sortie. D’aucuns ont prédit ainsi l’éclatement du parti et l’avènement de nouveaux visages. La raison du plus vieux a eu raison. Le calme est revenu sur la montagne à Volcan qui rougisse de l’intérieur. Mais Biangue Tinda Jean prévient, les conservateurs du parti feraient mieux de permettre l’éclosion de la jeunesse en leur sein s’ils veulent voir exister longtemps le plus vieux parti du Cameroun.

    Voici son avis détaillé sur le Cameroun
    Même si on savait que ça n´allait pas fonctionner, on avait quand même espérer que la décentralisation allait permettre l´éclosion d´une jeune classe politique dans le RDPC et leur apparition au-devant de la scène politique au Cameroun. Mais qu´avons-nous vu ? Les vieux briscards ont la peau dure. Non seulement ils ont étudiés tous les profils des maires à Yaoundé, ils ont forcés les maires qui leur permettaient de continuer à gérer les régions avec des marionnettes dans les communes. C´est une feymania de la plus pire espèce. On se retrouve aujourd’hui dans les communes du Cameroun avec des aventuriers intellectuellement limités, aux ordres de parrains, qui se pavanent d´être puissants financièrement et capables d´écraser tout ce qui a fait des études supérieures. Le niveau est parfois très bas et cela arrange les barons de Yaoundé qui peuvent les manipuler comme ils le veulent. Tout ceci montre qu´en réalité, le pouvoir de Yaoundé ne voulait pas vraiment de cette décentralisation. Tout se passe comme dans les années 60 lorsque la France a donné une indépendance de façade au Cameroun, en gardant la main mise sur les dirigeants du pays.

    C´est exactement la même chose qui s´est déroulé avec cette décentralisation. Les jeunes au Cameroun doivent sérieusement commencer à voir comment écarter les vieux de la gestion des affaires et des partis politiques. Le RDPC a besoin d´une révolution interne qui écarte par la force les vieux et non espérer que Corona les élimine et les écarte des postes de responsabilité. Cet égoïsme dépasse déjà l´entendement humain. Mise en retraite forcée de nos vieux. Voilà la route à suivre au Cameroun. Sinon rien de bougera dans ce pays. Ils vont s´accrocher jusqu´au dernier jour.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here