Tensions au marché de Nkoabang: et si Atanga Nji laissait un peu Kamto et s’occupe de son département?

    0
    25

    Atanga Nji, le ‘puissantissime’ ministre de l’Administration territoriale n’a visiblement que faire des responsabilités qui sont les siennes ou que lui impose son rôle de premier responsable des l’Administration territoriale du territoire camerounais. Alors que beaucoup de problèmes qui échappent visible et ce depuis plusieurs années aux maires et élus locaux, le ministre a un seul objectif: pourrir la vie à Kamto et mettre à mal toute les initiatives auxquelles le président du MRC est mêlé de près ou de loin.

    Commune de Nkolafamba : le problème du marché de Nkoabang

    y a de l’électricité dans l’air au lieu-dit «petit marché arrêt bus» de Nkoabang, localité située à la pénétrante Est de la ville de Yaoundé. Depuis trois jours, les commerçants dudit marché arborent des vêtements noirs, en signe de protestation contre la mise en demeure qui leur a été servie par le maire de la commune de Nkolafamba. Celle-ci somme les occupants du marché «arrêt bus» de déguerpir les lieux pour un autre site construit non loin de là. Le maire de la commune de Nkolafamba inscrit cette action dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 dans sa’commune.

    «Dans le cadre du plan de lutte gouvernemental contre l’expansion et la propagation du coronavirus au niveau local, il sera procédé dans les tous prochains jours, le déguerpissement du marché arrêt bus. Les commerçants, commerçantes, Bayam-sellam installés au dit marché sont priés d’aménager au marché municipal au lieu-dit entrée carrière sans autre réserve, dans un délai de 72 heures, faute de quoi, leurs installations seront démolies et rasées sans autre préavis», prévient Jean François Ondigui, maire de la localité, dans un communiqué datant du 27 avril courant.

    Approché, ce dernier renseigne que : «Les activités ont du mal à décoller parce qu ’il y a une concurrence déloyale. Les commerçants trouvent qu ’ils ne font pas recette parce qu ’il y a des gens qui sont installés au niveau du carrefour et qui le sont de manière illégale. C’est pour cela que j’ai fermé le marché dit arrêt bus pour que tout le monde se conforme». Face à cette mesure, les occupants de ce site s’opposent.

    De fait, la querelle qui existe sur ce nouvel espace alloué aux commerçants est qu’il n’a pas encore véritablement été viabilisé. Les boutiques et autres comptoirs sont pour la plupart inachevés. Sur le site, de hautes herbes ont pris procession des lieux. Plus grave, la surface en question fait l’objet d’un litige opposant la famille Akono Zé, du nom de l’ancien maire d’Awae, et le maire de Nkolafamba.

    Toute chose qui rend son exploitation impossible. «Parmi nous, il y a des gens qui ont acheté les boutiques auprès du maire Ondigui depuis près de deux ans. Mais, nous n ‘avons jamais pu exploiter le site. Car, le terrain a des problèmes. Nous ne pouvons pas partir tant que la situation n ’est pas clarifiée», soutient un commerçant.

    Du côté de la famille Akono Zé, il ne s’est jamais agi de céder la moindre parcelle de terrain à la mairie «le terrain sur lequel la mairie a construit le marché n ’a jamais fait l’object d’une quelconque vente. Il se trouve que la période de location est épuisée depuis plusieurs années mais le maire veut occuper l’espace par un passage en force. La justice a tranché cette affaire et le maire a été débouté», révèle un proche de la famille Akono Zé, qui soutient en outre que :

    «Nous allons faire opposition à cette occupation illégale. Que le maire présente les documents qui lui donnent accès à ce site», poursuit la source familiale. Côté commerçants, le spectre des affrontements sanglants les opposants à la police municipale de Nkolafamba ayant fait six blessés graves le 15 juin 2018 continue de planer.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here