Transhumance politique : Voici ces anciens alliés de Biya qui essaiment le MRC

    0
    29

    Ils ont été ministre, député, conseiller du président de la République et sont présentés comme des « opportunistes zélés » qui veulent s’imposer dans l’opposition.

    il y a quelques jours l’économiste camerounais Célestin Monga, rendant hommage à Odile Tobner titillait les hommes politiques camerounais sur son compte Twitter: « Odile Tobner Biyidi, 83 ans ce jour, humaniste femme-courage, veuve de Mongo Béti. Dans 100 ans, quand les historiens du futur rencontreront notre lutte, son nom sera en tête de liste, pas les opportunistes zélés qui prétendent aujourd’hui combattre les régimes qu‘ils servaient hier», avait-il écrit. Cette sortie de Célestin Monga lui a valu de vives critiques. La plupart provenant des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui l’accusaient d’avoir visé Maurice Kamto dans sa publication. Pourtant à l’observation et à en croire plusieurs analystes, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun pullule d’anciens alliés du régime qui donnent «l’impression d’être devenus ses farouches opposants». Ces anciens affidés de Paul Biya auraient tous abandonné son camp à cause des multiples frustrations qu’ils auraient subi aux côtés de l’homme du 06 novembre. Parmi les plus en vue, l’on cite Albert Dzongang, Christian Penda Ekoka et Maurice Kamto.

    Albert Dzongang

    Adjoint au maire de la commune de Douala IIIe pour le compte du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, il est élu député de la même formation politique de 1992 à 1997. Il démissionne du parti au pouvoir après avoir perdu face à Françoise Foning. Il s’en va au sein de la Dynamique pour la Renaissance Nationale, parti politique qu’il a lui même créé. Il y essuie moult déboires et tente sans succès de rejoindre le Rdpc en 2015. Une note du Secrétaire général du Rdpc, adressée au président national de cette formation politique et publiée par nos confrères d’Intégration dévoile que: suite à certaines négociations initiées par l’élite politique de l’Ouest, Albert Dzongang aurait accepté sans conditions de revenir au sein du parti qui lui a tout donné pour remplacer Françoise Foning décédée. Ce nouveau ralliement n’aurait pas prospéré à cause des réticences émises par certains barons du Rdpc, notamment Peter Agbor Tabi, l’ancien secrétaire général adjoint de la présidence de la République qui avait d’un mauvais œil cette défection, estimant que les alliés politiques qui ont milité aux côtés de Françoise Foning auront du mal à digérer qu’un transfuge vienne leur ravir la vedette.

    Maurice Kamto

    Ancien ministre délégué auprès du ministre de la justice de 2004 à 2011, Maurice Kamto démissionne du gouvernement qu’il a servi pendant 7ans. Selon certaines confidences, plusieurs raisons auraient motivé le départ de Maurice Kamto du gouvernement. Entre autres, le fait que le Cameroun n’aurait pas suffisamment soutenu sa candidature au poste de juge de la Cour Internationale de Justice; l’on cite aussi le fait que Maurice Kamto aurait essuyé plusieurs frustrations à l’ombre d’Amadou Ali alors ministre de la justice; mais la principale raison qui aurait précipité ce départ, serait liée à une affaire de remaniement ministériel dans lequel Le nom de Maurice Kamto aurait été retiré.

    Christian Penda Ekoka

    Militant du Rdpc depuis 1996, Christian Penda Ekoka sera porté au poste de conseiller économique du président de la République, poste qu’il occupera pendant plusieurs années. Au sein du Rdpc cet économiste de formation commence à manifester son mécontentement après plus de 24 ans de militantisme. Il refuse de signer la motion de soutien pour la candidature de Paul Biya a sa propre réélection à la magistrature suprême pour la 7e fois consécutive. Certaines sources expliquent ce revirement de Penda Ekoka par le fait qu’au poste de conseiller économique du président de la République, il n’aurait été qu’un comparse dont l’expertise était reléguée au second plan. Sans avantages, ni visibilité celui-ci aurait décidé de démissionner de son poste pour se rallier au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun de Maurice Kamto.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here