Turquie : l’avocate Ebru Timtik meurt après 238 jours de grève de la faim contre son emprisonnement

    0
    25

    Emprisonnée pour son travail d’avocate et ses convictions progressistes. Ce jeudi 27 août, le cabinet d’avocat People’s Law Office a révélé la mort de l’avocate turque Ebru Timtik, d’une grève de la faim démarrée il y a 238 jours. 

    En 2019, elle avait été condamnée par la justice turque à treize ans de prison, officiellement pour appartenance à une organisation terroriste. Un procès factice, l’avocate étant en fait poursuivie pour son métier et ses engagements, comme le rappellent nombre de ses soutiens en deuil sur Twitter. Elle avait notamment défendu des dissidents kurdes face au régime autoritaire d’Erdogan, Président de la Turquie.

    Réclamant un procès équitable, Ebru Timtik avait entamé une grève de la faim le 2 janvier. Le 5 avril, elle avait décidé d’intensifier sa grève de la faim, en se privant de vitamines. Un acte radical, qui conduit inévitablement à la mort.

    Elle est décédée dans un hôpital d’Istanbul. Mercredi, le cabinet People’s Law Office, où elle était collaboratrice, avait annoncé que les personnels médicaux tentaient de la réanimer, après un arrêt cardiaque. 

    « Ebru était l’avocate du peuple, écrit son cabinet d’avocats en guise d’hommage. Elle aimait les gens autant que sa vie, elle a résisté jour après jour pour obtenir justice. […] Ebru Timtik, avocate du peuple, est immortelle ! »

    Ce jeudi 27 août, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant l’institut médico-légal où se trouve son corps. Des rassemblements ont aussi eu lieu devant des ambassades turques à travers l’Europe.

    Lors des universités d’été de la Conférence des Bâtonniers, ce vendredi, sa présidente, Hélène Fontaine, a rendu hommage à Ebru Timtik : « Il n’y a pas de frontière lorsqu’on est avocat ».

    « Bien plus qu’une avocate, Ebru était une soeur, une confidente, une camarade, un océan de bienveillance, de tendresse et de courage, écrit le traducteur Bahar Kimyongür. Pas une once de haine en son cœur même envers le pouvoir qui l’a assassiné. »

    Ebru Timtik faisait une grève de la faim aux côtés de son confrère Aytac Ünsal. Faisant partie, comme elle de l’Association des Avocats Progressistes (ÇHD), il a aussi été condamné pour appartenance à une organisation terroriste, et demande un procès équitable. Il est dans un état critique, selon Arrested Lawyers. Depuis le 30 juillet, ils avaient été sortis de prison pour être hospitalisés, mentionne le site Arrested Lawyers, qui dénonce l’arrestation d’avocats à travers le monde. 

    Barkin Timtik, petite soeur d’Ebru Timtik, également avocate, est aussi en prison. Elle avait été jugée en même temps que sa soeur, et 18 autres avocats, fin 2018, comme le rapportait Dalloz.

    En Turquie, de nombreux avocats opposés au régime d’Erdogan sont arrêtés, jugés sous de faux prétextes, souvent pour terrorisme, et emprisonnés.

    En février 2020, le pays a fini par détenir le triste record du plus grand nombre d’avocats jetés en prison, selon une association regroupant différents barreaux du pays : « Des pratiques illégales et des interventions directes de l’exécutif dans des procès suivis de près par le public ont récemment atteint un niveau inacceptable », dénonçait un communiqué, alertant aussi sur des arrestations de juges. « La République de Turquie vit la crise judiciaire la plus sévère de son Histoire. »



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here