Home Actualité internationale Deux « cadavres d’extraterrestres non humains » dévoilés au Congrès du Mexique : Rapport
Actualité internationale

Deux « cadavres d’extraterrestres non humains » dévoilés au Congrès du Mexique : Rapport

UFOlogist Jaime Maussan said: "These specimen are not part of our terrestrial evolution"

Des « corps d’extraterrestres » dévoilés lors d’un événement officiel au Mexique

Lors d’un événement officiel au Congrès du Mexique, deux « corps d’extraterrestres » ont été dévoilés à Mexico. L’ufologue Jaime Maussan a procédé à la « révélation » des deux prétendus « corps d’extraterrestres », qui étaient exposés pour tous les observateurs. Les organisateurs affirmaient que ces petits spécimens momifiés étaient vieux de mille ans et avaient été « récupérés » à Cusco, au Pérou. Maussan a déclaré que ces spécimens avaient été étudiés à l’Université nationale autonome du Mexique, où des scientifiques auraient pu obtenir des preuves ADN grâce à la datation au radiocarbone. Il a déclaré : « Ces spécimens ne font pas partie de notre évolution terrestre… Ce ne sont pas des êtres qui ont été trouvés après un accident d’OVNI. Ils ont été trouvés dans des mines de diatomées (algues) et ont ensuite été fossilisés. »

La théorie des momies de Nazca débunkée

Jaime Maussan est un journaliste, une personnalité de la télévision et un ufologue qui a participé à l’analyse de cinq momies découvertes à Nazca, au Pérou, en 2017. Les momies étaient des figures humanoïdes accroupies avec trois doigts aux mains et aux pieds, et ont été surnommées « extraterrestres », une théorie qui a été débunkée. Selon un rapport de Snopes.com, cette découverte était un canular et le corps momifié était celui d’un enfant. Le rapport ajoute : « La découverte précédente de momies au crâne allongé au Pérou, comme celle montrée dans la vidéo de Gaia, a suscité des spéculations sauvages similaires sur des espèces extraterrestres. Mais les anthropologues ont expliqué que les crânes allongés sont le résultat d’une ancienne pratique de déformation crânienne artificielle, dans laquelle les jeunes enfants avaient la tête enveloppée dans du tissu, de la corde, voire des planches en bois, peut-être dans le cadre d’un rituel religieux. »

Les déclarations d’un ancien officier du renseignement de l’armée de l’air américaine

Un ancien officier du renseignement de l’armée de l’air américaine a témoigné devant le Congrès américain, affirmant que les États-Unis dissimulaient un programme de longue date visant à récupérer et à rétro-ingénierer des objets volants non identifiés. Le Pentagone a nié ses affirmations. Le témoignage très attendu du major à la retraite David Grusch devant une sous-commission de la Chambre des représentants était la dernière incursion du Congrès américain dans le monde des phénomènes aériens non identifiés (UAP), terme officiel utilisé par le gouvernement américain pour désigner les OVNI. Grusch a déclaré qu’en 2019, on lui avait demandé d’identifier tous les programmes hautement classifiés liés à la mission de la force opérationnelle sur les UAP. À l’époque, Grusch était détaché au Bureau national de reconnaissance, l’agence qui exploite les satellites espions américains. Il a déclaré : « Dans le cadre de mes fonctions officielles, on m’a informé de l’existence d’un programme de récupération et de rétro-ingénierie d’UAP qui durait depuis des décennies, auquel on m’a refusé l’accès. »

Mots clés : extraterrestres, Mexique, momies, Nazca, Pérou, ovnis, témoignage, Congrès américain, UAP, Pentagone.

A LIRE AUSSI ...

Kenya : soulagement suite au report de l’envoi des policiers en Haïti

Le Kenya suspend l’envoi de policiers en Haïti Alors que le Kenya...

Sénégal : la date de l’élection présidentielle est fixée au 24 mars

Report de l’élection présidentielle au Sénégal Le président sénégalais Macky Sall a...

Élection présidentielle au Sénégal : vers un vote en juin ?

Au Sénégal, la commission de dialogue national propose une date pour la...

Sénégal : l’opposition organise un vote symbolique

Les candidats présidentiels sénégalais expriment leur mécontentement Les candidats à la présidentielle...