Home Actualité internationale Violences urbaines : À l’Assemblée nationale, le gouvernement cible La France insoumise
Actualité internationale

Violences urbaines : À l’Assemblée nationale, le gouvernement cible La France insoumise

La Première ministre a ciblé les insoumis ce mardi 4 juillet, les accusant d’attiser les violences et d’«instrumentaliser» la mort de Nahel à Nanterre. Lesquels ont riposté en dénonçant l’«indécence» des propos d’Aurore Bergé.

Qui a allumé le brasier ? Qui l’éteindra ?

Une semaine après la mort de Nahel à Nanterre et plusieurs nuits de violences, le camp présidentiel et les élus de La France insoumise se renvoient dos à dos la responsabilité de l’escalade. A l’Assemblée ce mardi 4 juillet, lors d’une séance de questions au gouvernement houleuse, la Première ministre a accusé les insoumis d’avoir choisi « le chemin de l’outrance, de la brutalité verbale, de l’excuse constante ». « Quand vos députés rejettent tout appel au calme, vous sortez du champ républicain », a tonné Elisabeth Borne en réponse à la présidente du groupe LFI, Mathilde Panot.

Les troupes de Jean-Luc Mélenchon sous le feu des critiques

Depuis le début des violences, les troupes de Jean-Luc Mélenchon sont blâmées par la majorité, la droite et l’extrême droite pour ne pas condamner assez fermement les dégradations et pillages commis dans plusieurs villes du pays. Invité de LCI dimanche, Jean-Luc Mélenchon refusait ainsi toujours de faire redescendre la pression. « La question pour un homme politique n’est pas d’appeler au calme », a-t-il déclaré. « Depuis une semaine, face aux violences qui ont éclaté, je cherche vos condamnations et j’entends des excuses », a sermonné Borne dans l’hémicycle, accusant LFI d' »instrumentaliser un drame ». « Vous êtes la France incendiaire ! » a également grondé le ministre de l’Intérieur.

Des tensions politiques exacerbées

Ces échanges tendus entre le gouvernement et La France insoumise témoignent des tensions politiques exacerbées qui règnent actuellement en France. Alors que le pays fait face à une crise sanitaire et économique sans précédent, les clivages politiques se creusent et les débats deviennent de plus en plus virulents. Les violences survenues après la mort de Nahel à Nanterre ne font qu’attiser les tensions déjà présentes. Il est urgent que les responsables politiques trouvent un terrain d’entente et travaillent ensemble pour apaiser la situation et trouver des solutions aux problèmes auxquels le pays est confronté.

Mots clés : violences, France insoumise, gouvernement, tensions politiques, dégradations, pillages, clivages politiques, crise sanitaire, crise économique, solutions.

A LIRE AUSSI ...

Le sacre de Victoria United FC : le gouvernement de Paul Biya approuve la victoire de Samuel Eto’o

Victoria United FC remporte le championnat MTN Élite One 2023/2024 au Cameroun....

Crise en Éthiopie : exode massif et tensions internationales

Nouveaux affrontements au nord de l’Éthiopie entre Tigré et Amhara, provoquant un...

Traque des commerçants rebelles : le gouvernement impose le respect des prix du riz

Le gouvernement camerounais traque les commerçants rebelles qui ne respectent pas les...

Les promesses trahies :Bayero Fadil a-t-il manipulé Papa Kona?

Dans un récit captivant, le lanceur d’alerte Boris Bertolt dévoile les coulisses...

[quads id=1]