Voici enfin Les vérités de Wilfried Ekanga aux révolutionnaire des réseaux sociaux

    0
    20

    Kamto est au Cameroun, vous avez fait quoi ? Il a marché, il a tenu des meetings , il a dit qu’il était le Président élu et continue de le dire. Il a même affiché ses résultats ( 39 vs 38 ). Au début de l’année, Il est venu en tournée dans la diaspora et a fait une monumentale démonstration de force à travers le monde. Par la suite, il est retourné parmi vous au Cameroun, accueilli dans une effervescence populaire sans pareille, devant des policiers médusés.

    Vous avez fait quoi depuis à part bavarder ?

    Vous nous dites de venir sur le terrain chasser Biya, car on ne va pas le chasser sur Facebook. Mais vous-mêmes, depuis que Kamto vous pourrit la vie là-bas, depuis qu’il vous fait courir le Marathon Olympique et la CAN politique ( puisque vous avez échoué à organiser la vraie ), vous avez fait quoi à part aboyer sur Facebook ?

    Il est pourtant chez lui à Yaoundé. Vous connaissez son adresse. Personne d’entre vous n’a le courage d’aller le cueillir là-bas ?

    Vous préférez avoir des nuits blanches à cause de lui plutôt que de le faire taire une bonne fois pour toutes ?
    Je suis bien amusé !

    Bientôt, les yeux d’Atanga Nji sortiront de leurs orbites

    Vous avez essayé de le garder en prison ; ça vous a fait comme lorsqu’un enfant s’en va voler une patate trop chaude dans la marmite. Ça brûle, c’est insupportable, un véritable enfer. Vous l’avez relâché aussitôt !

    L’emprisonnement de ses leaders n’a ni empêché le MRC de vivre, ni les journées d’adhésions massives de se tenir, ni même la seconde vague de marches du 1er juin. C’est un parti indestructible !

    Quel est donc ce terroriste – taliban – ennemi de la nation qu’on libère en moins d’un an, alors qu’il menace de déstabiliser le Cameroun ? En fait c’était plus fort que vous. La patate était beaucoup beaucoup trop brûlante entre vos mains. C’était le manioc de 15 h 30 à la sortie des classes. Ayez l’humilité de l’admettre avant de poursuivre.

    Un scientifique célèbre du nom de Mink’s disait un jour dans l’un de ses livres : ‘Dans la vie , quand quelqu’un te dépasse, faut porter son sac’.
    Portez alors ; il vous a dépassé.

    Le meilleur élève voulait retourner vivre à l’hôtel à Lyon ( après avoir été brillamment chassé comme un rat de l’hôtel de Genève ) et a subi les pressions du Maitre pour pouvoir voyager, parce que lui-même subissait l’étouffante pression populaire, ici comme ailleurs.

    Par conséquent, le visa sur le titre de séjour de l’élève s’appelait « Maurice Kamto ». C’est ça qui est la vérité. L’unique, la seule. Le reste, c’est de l’agitation huileuse.

    ‘Viens parler ici au Cameroun’

    Nous étions là-bas au Cameroun vous avez fait quoi ? Je me souviens comment en 2018, lors des débats, les biyayistes ont décliné plusieurs invitations consécutives où j’étais présent. Tout le monde en est témoin. Tout le peuple a vu ça et se tordait de rire A cette époque personne d’entre vous ne disait : « Viens parler ici on voit »

    On était là-bas pendant de longs mois, vous n’avez rien fait. Rien de chez rien !

    Tout ce que vous avez, c’est l’espoir en l’abominable violence policière. Ce qui vous nourrit, c’est l’espérance de voir vos contradicteurs finir en prison. Vous comptez sur les arrestations arbitraires, les enlèvements depuis le hangar qui vous sert d’aéroport, et les barbaries du SET ( Secrétariat d’Etat à la Torture ) en guise de réponse.
    Parce que vous êtes incapables de débattre sur l’état misérable dans lequel un vieillard amnésique et titubant a mis notre beau pays en 38 ans d’inutilité.

    Voilà votre pitoyable Joker . La violence et la sauvagerie contre l’argument et la classe du verbe.

    Acceptez le débat et on verra qui gagne ; ne présentez pas la matraque et les assassinats, quand votre vis-a-vis vous présente des paroles et des idées . A ce niveau, il y a une discordance dans la nature des moyens. Vous, vous vous comportez en animaux. C’est simplement de la sauvagerie, à son étage le plus bas.

    Si vous me dites : « Viens débattre ici au Cameroun et nous serons tes contradicteurs », je peux encore réfléchir dessus. Mais le souci est que sur ce terrain là, le cadavre est déjà en état de putréfaction avancée. Tous les jours, à distance, nous voyons comment les biyayistes se font martyriser et humilier dans les médias, si bien qu’ils finissent même par nous faire de la peine.

    C’est pourquoi votre dernier As, c’est de rêver de nous voir être illégalement arrêtés et emprisonnés, afin qu’il n’y ait plus personne pour appeler Paul Biya « roi fainaient, au bilan vide et cliniquement mort'( comme si c’était faux ).
    Comprenez donc que nous ne soyons pas pressés de vous retrouvez là-bas. Et puis il y’a aussi les délestages républicains et les coupures d’eau patriotiques qui ne nous motivent pas beaucoup.

    Quand on veut attirer quelqu’un chez soi, on lui présente les bons côtés de chez soi, et non l’endroit qui déçoit.

    Quand on veut ramener un enfant perdu dans la famille on lui donne des bonbons et une nouvelle GameBoy. On ne lui dit pas : « Viens on t’enferme ».

    C’est idiot comme le gel hydroélectrique

    Et puisque vous ne connaissez pas l’histoire, vous nous dites bêtement :’Mamadou Mota a gâché sa vie en suivant Kamto et a fini en prison’. Vous ignorez qu’après avoir tenté de renverser le régime de Baptista en attaquant la caserne militaire de la Moncada dans la ville de Santiago ( Cuba ) en 1953, Fidel Castro et son frère Raoul ont été arrêtés et condamnés à une très lourde peine de prison, avant d’en sortir moins de 2 ans plus tard et de devenir par la suite chefs d’Etat tour à tour.

    La politique est l’un des seuls domaines où la prison marque non pas la fin, mais le commencement d’œuvres grandioses. Notez ça quelque part.

    Car en attendant, votre délire , vos attitudes, votre tendance très prononcée vers la menace , l’intimidation et la violence, ne sont rien d’autre que de l’analphabétisme politique. C’est comme une sardine qui baigne dans l’huile rouge. Une véritable incongruité.

    Du haut de son incompétence interstellaire, votre chef , le meilleur élève de la France , a oublié ( et vous avec ) que ce n’est pas depuis Paris que le général de Gaule a lancé son appel à la mobilisation le 18 juin 1940, mais depuis l’Angleterre ( Londres ). L’Allemagne de Hitler avait envahi Paris et il avait fui de l’autre côté, parce que son compatriote le Maréchal Philippe Petain, était un collabo des Nazis ( exactement comme la momie d’Etoudi aujourd’hui ).

    Il se trouvait donc à l’étranger … et pourtant, la mobilisation a fonctionné ! C’est ainsi que fut libérée la France. On n’a donc nullement besoin d’être ‘sur le terrain’ pour agir ( C’est un argument wamakoulien ). Le terrain c’est partout où on se trouve !

    Souffrez donc du fait que nous restions ici pour mener nos actions. Notre but n’a jamais été d’utiliser les méthodes que vous nous suggérez ( Je répète que ça n’a pas le moindre sens d’écouter les stratégies de ceux contre qui on se bat ). Commencez déjà par refroidir les patates chaudes qui vous brûlent les mains là-bas. Si elles vous dépassent, ce ne sont pas ceux qui sont à distance que vous allez réduire au silence. Il faut allumer vos cerveaux !

    ( Mais avant il faut en avoir )

    En principe, quand une personne ne vous gêne pas , quand ce qu’elle dit ou fait n’a aucune incidence sur votre vie, vous l’ignorez complètement. Mais puisque vous nous dites tout le temps : « Venez parler ici on voit », vous confirmez que de là où nous sommes, nous sommes diaboliquement efficaces contre vous.

    Et vous confirmez que nous sommes dans une dictature animale ( Le Gang de Malfrats ), et que nous avons raison de nous battre.

    Wilfried Ekanga


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here