Voici pourquoi Je n’ai pas l’intention de quitter le MRC – Célestin Djamen

    0
    21

    Le secrétaire national en charge des Droits de l’Homme du parti de Maurice Kamto était l’invité, ce 4 mai 2020, de la matinale de ABK radio, émettant à partir de Douala.

    Au sein du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), les prises de parole de Célestin Djamen ces derniers mois, ne font pas l’unanimité. Elles suscitent plutôt la controverse.

    C’est que, le secrétaire national chargé des Droits de l’Homme du parti de Maurice Kamto s’illustre par des critiques acerbes vis-à-vis de la hiérarchie du MRC. En février dernier, il avait fustigé la tournée occidentale du leader de son parti; estimant que c’est au Cameroun qu’il fallait tenir des meetings. Il avait aussi vertement critiqué le choix de Maurice Kamto de boycotter le double scrutin des législatives et municipales.

    Il y a quelques jours, l’ancien militant du SDF s’est encore fait remarquer en tançant le président de son parti, dont le don a été refoulé par le ministre de la Santé Publique. «On n’a pas à passer par un ministre pour faire un don à un camerounais ou un hôpital», a-t-il expliqué ce 4 mai 2020 sur les antennes de ABK radio.

    Pour autant, l’homme politique n’a pas l’intention de quitter le parti qu’il a rejoint il y a moins de deux ans. «C’est la 13ème démission du MRC qu’on m’attribue. Ils m’ont d’abord envoyé au RDPC, au SDF… Je n’ai pas l’intention de quitter la MRC… On ne peut pas me faire de reproches, je n’ai pas quitté ce camp pour rejoindre le camp d’en face. Mais j’ai effectivement eu des propositions», précise M. Djamen.

    A la question de savoir s’il ambitionne de prendre la tête du MRC, Célestin Djamen répond par la négative. «Je ne suis pas dans l’obsession des postes. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent. Je reçois chaque jour des tonnes d’insultes mais ça, c’est leur problème», dit-il.

    Réagissant aux mesures d’assouplissement récemment annoncées par le Premier Ministre dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, il a estimé que c’est un choix suicidaire. «La mesure du gouvernement qui porte sur l’ouverture des bars après 18h est une mesure criminelle, totalement irresponsable. C’est une mesure qui envoie les Camerounais à la mort», fustige le militant du MRC.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here