Weltnachrichten – FR – Cinq choses à comprendre sur l’éco, une alternative «franco-africaine» au franc CFA – BBC News Africa

0

. .

Les gouvernements des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) ont décidé d’un commun accord avec la France de trouver une alternative au franc CFA en créant l’éco qui est lié à un ancien projet de la La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est en concurrence.

Afin de mieux comprendre ce projet controversé qui sépare les pays membres de la CEDEAO, nous essayons de l’expliquer en cinq points.

Voici cinq éléments qui peuvent vous aider à mieux comprendre les problèmes liés à cette nouvelle devise.

Le franc CFA, qui représentait à l’origine les colonies françaises en Afrique lors de sa fondation en 1945, est considéré comme un instrument de la domination française postcoloniale sur ses anciennes colonies en Afrique..

Après plusieurs campagnes contre cette empreinte coloniale, elle est désormais la monnaie de la communauté financière africaine (pour les pays de l’UEMOA, dont la zone monétaire a été créée en 1962). .

À la surprise générale, Alassane Ouattara et Emmanuel Macron l’ont annoncé lors d’une réunion le 1er janvier.. Décembre 2019 à Abidjan, la capitale ivoirienne, a annoncé trois changements importants pour l’émergence de l’éco, auquel cette nouvelle monnaie est destinée, calme la société civile africaine, dont plusieurs militants sont contre cette monnaie.

« En écoutant votre jeunesse, j’ai voulu initier cette réforme. Le franc CFA cristallise de nombreuses critiques de la France. Je vois ta jeunesse nous accuser d’avoir une relation qu’ils considèrent postcoloniale. Alors cassons les couchettes », a déclaré le président français (journal Le Monde du 21. Décembre 2019). .

Le retrait des administrateurs français de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

La France s’est engagée à démissionner du Conseil d’administration et du Comité de politique monétaire de la BCEAO, ainsi que de la Commission bancaire de l’UEMOA.

Les représentants de ces différents organes ont été critiqués pour avoir « dirigé l’institution en faisant respecter leur point de vue et leurs décisions ». .

Le professeur Abdoulaye Ndiaye, professeur et chercheur à l’Université de New York aux USA, est rejoint par la BBC et se demande quels mécanismes la France va mettre en place pour garantir cette nouvelle monnaie.

Selon lui, se débarrasser du franc CFA lié au colonialisme est bénéfique et ne pas avoir la France dans les organes africains de fabrication de devises reste une bonne décision.

Par conséquent, dit-il, toutes les questions de souveraineté (impression de l’argent dans la zone, maintien de la réserve en place, etc.). ). . ) sont une bonne chose.

« On ne sait pas encore quels mécanismes la France va mettre en place pour garantir la garantie, mais si notre balance des paiements est déficitaire », explique-t-il.. .

« Lorsqu’il s’agit de cette monnaie, il faut faire la distinction entre la souveraineté monétaire et la question économique », poursuit-il.

En plus M. . Ndiaye estime que la zone « doit définir une politique monétaire qui lui permettra de se redresser en temps de crise ». .

Cependant, il souligne que « ce n’est pas la politique monétaire qu’un pays ou une région développe ». .

« Vous ne pouvez pas grandir en imprimant simplement des billets de banque. Les militants anti-DWI n’ont pas compris cela. Cela signifie que vous devez collecter les taxes après l’impression des billets », affirme-t-il.. .

Auparavant, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) devait déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France.

Ce ne sera plus le cas avec les accords signés dans le cadre du nouveau projet de réforme.

« Ce qu’il faut comprendre pour le compte d’exploitation, c’est qu’il y aura toujours un minimum de réserves de devises, mais il n’est tout simplement pas détenu par la France », affirme le professeur d’université.

« Dans notre zone multi-États, certaines pressions politiques peuvent survenir, ce qui oblige certains chefs d’État et de gouvernement à dépenser beaucoup. Un minimum de réserves de change pourrait nous donner trop de confiance en cas de fermeture. «Les capitaux affluent dans la région», explique-t-il. .

« Je suis plus en faveur d’une monnaie commune qui facilite l’intégration que 12 petits pays, chacun avec sa propre monnaie. Il vaut mieux avoir une zone monétaire commune que d’avoir plusieurs politiques monétaires », défend l’économiste Abdoulaye Ndiaye.

« La politique monétaire ne peut pas nous développer. La souveraineté monétaire, oui, mais elle diffère de la souveraineté économique. La véritable souveraineté économique passe par la croissance de l’économie réelle, c’est-à-dire lorsque la productivité locale augmente et que les gens voient qu’il y a vraiment une valeur ajoutée », dit-il.. .

« L’argent joue certainement un rôle car il est utilisé dans les transactions, mais ce rôle est secondaire. On peut utiliser la monnaie, créer un plan de relance pour sortir d’une crise, mais cela peut être dangereux sur le long terme, dans certains cas pour éviter le risque d’inflation », fait valoir le Pr Ndiaye.. .

Paris reste le garant officiel de l’ECO qui, comme le franc CFA (1 euro = 655,96 franc CFA), a une parité fixe avec l’euro. Le franc CFA, qui était à l’origine aligné sur le franc français, a été lancé le 1er décembre.. Janvier 1994 dévalué.

En réponse à cette décision, l’économiste sénégalais Demba Moussa Dembélé a déclaré le 23. Décembre 2019 sur Radio France internationale (Rfi), ce projet est simplement « un moyen de torpiller le projet CEDEAO ». .

« Pour comprendre ce qu’est cette garantie, il faut savoir qu’elle n’existe, par exemple, qu’en cas de force majeure avant la dévaluation de 1994, lorsque nous ne pourrions plus payer nos propres importations », informe le Prof. Abdoulaye Ndiaye.

« Une telle garantie donne de la crédibilité pour empêcher que notre devise ne soit gérée par une banque », déclare M. . Ndiaye.

En réalité, il y a Eco et Eco. ECOWAS Eco est soutenu par les 15 pays membres: (Sénégal, Bénin, Burkina Faso, Togo, Niger, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Gambie, Guinée, Nigéria, Ghana, Sierra Leone et Cap-Vert). La CEDEAO a été fondée en 1975 et en 1983 a initialement formulé l’idée d’une monnaie unique.

Le président du Nigéria Muhammadu Buhari, dont le pays représente 70% du PIB de la CEDEAO, a vivement critiqué la décision des pays de l’UEMOA de se dépêcher de « reprendre le bio » pour remplacer son franc CFA avant cela. « autres Etats membres de la CEDEAO » sans consulter son pays.

En revanche, l’éco-annonce annoncée par Macron et Ouattara en décembre 2019 sera la monnaie unique des pays de l’UEMOA et remplacera le controversé franc CFA.

« Si le Nigéria était dans l’éco, nous aurions un régime de taux de change flexible, mais dans ce cas, nous devons nous demander s’il serait dans l’intérêt de pays comme le Sénégal ou la Côte d’Ivoire d’avoir le Nigéria, qui est très sensible aux fluctuations des prix des matières premières « prévient le Pr Abdoulaye Ndiaye.

« Je vois davantage un éco avec les pays de la CEDEAO sans le Nigéria, c’est-à-dire où nous intégrons progressivement des pays comme le Ghana, etc.. avoir. . Je pense que le Nigeria est plus intéressé par le projet plus global Eco CÉDÉAO. « .

La sortie officielle de l’Eco était pour 1. Prévu pour juillet 2020, mais apparemment le projet est toujours en cours.

Et pourtant ce projet, qui touche 8 pays d’Afrique de l’Ouest, a été lancé le 10. Adopté à l’Assemblée nationale française le 23 décembre par 73 députés avec droit de vote (57 pour, 8 pour les démocrates et les républicains et 8 abstentions, dont le Parti socialiste français).

A terme, cette nouvelle réforme pour créer l’éco doit encore être soumise au Sénat français, qui est ensuite signé par les pays de l’UEMOA.

Pour le professeur Abdoulaye Ndiaye « la sortie de l’éco-système dépendra fortement de sa mise en œuvre ». .

« D’après ce que l’on sait actuellement, il y aura une parité fixe avec l’euro, une garantie de la France, dont on ne connaît pas encore les mécanismes. Il y aura certainement une sorte de suivi que nous ne savons pas faire », dit l’enseignant-chercheur. .

« Il y a des projets qui sont naturels, c’est-à-dire comment regarder le chemin vers un panier de devises qui reflète nos échanges avec d’autres pays. Mais pour cela, nous avons besoin d’une loi différente de l’actuelle, qui a été ratifiée en 2019 et adoptée à l’Assemblée nationale en décembre », se souvient-il.. .

© 2020 BBC. La BBC n’est pas responsable du contenu des sites Web externes. Découvrez notre approche des liens externes.

Franc CFA, Eco, Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, Union économique et monétaire ouest-africaine, Alassane Ouattara, Afrique

World News – FR – Cinq choses que vous devez comprendre sur eco, one Alternative « franco-africaine » au franc CFA – BBC News Africa

Ref: https://www.bbc.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: