Weltnachrichten – FR – « Le gouvernement est fort avec les faibles et faible avec les forts »: Michel Onfray critique les incohérences de la détention

0

. .

Noël, nouvel an: qu’avons-nous le droit de faire (ou pas)? Mise à jour sur la déconfinage à partir de 15. Décembre

Michel Onfray, qui a été personnellement affecté par Covid-19, a témoigné de son expérience ce vendredi au RMC. Maintenant guéri, il a témoigné dans d’autres médias qu’il était assez gravement affecté par de graves douleurs cardiaques, de la fièvre et des quintes de toux. . Le philosophe essaie de «rester dans l’instant» et s’assure que sa vision de la crise sanitaire n’a pas changé malgré sa maladie.

« En tant que philosophe, j’essaie de penser dans le monde réel. Je ne me dis pas que c’est une maladie pour les autres et pas pour moi. Je suis allé en Arménie pour faire un film, il n’y avait pas de masques, les restaurants étaient ouverts. . . Je l’ai attrapé dans ces conditions. Vous devez vous protéger, le masque fonctionne très bien. Preuve, si nous ne l’utilisons pas, la maladie nous vient rapidement. « 

Il est toujours aussi critique envers le gouvernement et le président Emmanuel Macron, qu’il qualifie de «démagogue», lorsqu’il dit qu’avoir 20 ans est difficile aujourd’hui. Il reste fidèle à sa ligne et nécessite moins de verticalité.

« Nous avons évidemment besoin d’une autorité, d’une bonne citoyenneté, d’une politique de santé publique. Mais pas comment ça marche. Pas avec un chef d’État au sommet de la grande pyramide avec une logique jacobine qui décide uniquement avec une sorte d’avis scientifique.

Nous devons travailler avec les maires et les présidents régionaux pour voir ce qui se passe sur le terrain et permettre des ouvertures à l’occasion. (Dans le monde) Aucun modèle ne fonctionne bien, on bricole l’incurable. On critique parce qu’on est français, on se plaint tout le temps et on n’est jamais d’accord. « 

Il se rend compte encore que nous quittons les Français et que peut-être devrions-nous être plus durs.

« Je suis plus pour la citoyenneté que pour l’autorité. Quand j’ai été testé positif, je ne pouvais pas me lever mais j’ai été frappé et lâché. J’aurais pu continuer. Si nous étions plus clairs, plus autonomes et plus responsables, nous n’aurions pas besoin de police, de tribunaux, etc.. . . « 

« Je comprends le problème car il y a des incohérences dans lesquelles les gens veulent de la cohérence et de l’autorité. Le gouvernement est fort avec les faibles et faible avec les forts. Nous voyons des gens à la télévision manifester contre la soi-disant violence policière, et certains dans de petits villages ont condamné à une amende de 135 euros pour avoir marché 200 mètres..

Dans un village de 500 habitants, il est facile de se cacher et de trouver quelqu’un qui ne porte pas son masque. On sait très bien que cette personne va payer et que ça lui coûtera cher. Donc il y a un sentiment d’injustice qui ne va pas (pour les français). Nous avons des gens formidables en France. Il y a simplement un désaccord quand on voit que les stations de ski sont fermées mais que les supermarchés sont ouverts. . . Après tout, il y a de la persévérance: quand il s’agit d’atteindre de grands groupes, il n’y a pas de problème que nous soyons forts avec les faibles et faibles avec les forts. « 

Texte du commentaire

Michel Onfray, gouvernement, CNEWS

Weltnachrichten – DE – « Le gouvernement est fort avec les faibles et les faibles avec les forts »: Michel Onfray critique les incohérences de l’emprisonnement
. Titre associé :
" Le gouvernement est fort avec les faibles et faible avec les forts. &quot ;: Michel Onfray critique les incohérences de confinement
Retrouvez le témoignage de Michel Onfray sur Covid- 19 et son analyse de la crise sanitaire
Michel Onfray 21 jours de lutte acharnée avec le Covid – il le compare au cSSEANDCHAR # 39; Infarctus

Ref: https://rmc.bfmtv.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: