World news – Amnesty International refuse le prisonnier d’opinion Alexei Navalny pour « discours de haine anti-musulman »

0

Dans une lettre, l’ONG a justifié sa décision sur la base de nouvelles informations qu’elle a reçues sans s’excuser de la part du principal parti.

Amnesty le décrit précisément sur son site Internet: Un prisonnier d’opinion est «une» personne. qui n’a ni recouru ni préconisé l’usage de la violence, mais qui a été emprisonné en raison de ses caractéristiques (orientation sexuelle, ethnique, nationale ou sociale, langue, couleur de peau), de sexe ou de situation économique) ou de ses convictions (religieuses, politiques ou autre) Ce statut dont l’opposant russe Alexei Navalny ne jouira plus, selon la BBC. Dans une lettre de réponse adressée au journaliste Aaron Maté, l’organisation non gouvernementale (ONG) examine d’abord sa décision et donne son plein soutien à le militant qui lutte pour la liberté d’expression Pour des raisons de critiquer le régime de Vladimir Poutine et d’assurer que Sa détention doit être immédiatement terminée pour « n’avoir commis aucun crime et avoir été détenue pour sa campagne de lutte contre la corruption, son activisme et ses critiques à l’encontre du gouvernement ».

Cependant, elle affirme avoir reçu récemment de nouvelles informations à son sujet, en appel le «discours de haine». Alexeï Navalny « défendrait ainsi la violence et la discrimination et ne se rabattre pas sur ses propos », c’est pourquoi il ne peut plus bénéficier de ce statut de « prisonnier d’opinion ». Un responsable d’Amnesty International en Russie a confirmé la décision en invoquant un « discours de haine ».

Ces références font sans aucun doute référence aux commentaires du militant en 2007, qui sont toujours disponibles sur son compte YouTube, où il partage les musulmans du Caucase par rapport à « les cafards ». Dans une autre vidéo, il a déclaré que les Russes « ont le droit d’être des Russes en Russie et [nous] le défendrons ». Dans un autre registre en 2011, Alexeï Navalny avait déclaré l’ONG « coupable de prostitution politique ». Depuis son retour en Russie, les internautes britanniques continuent de le considérer comme un « suprémaciste blanc » tandis que les médias d’Etat l’accusent dans son propre pays « d’un agent ennemi coupable de déstabilisation du pouvoir ».

Députés européens et ancienne ministre Nathalie Loiseau a dénoncé la position d’Amnesty International, qui « correspond à une campagne de harcèlement Russia Today ». Le porte-parole de l’ONG en Russie a rappelé qu’un prisonnier d’opinion ne peut pas être quelqu’un qui « ne retourne pas au langage haineux ou à la violence ». En passant, Nelson Mandela a perdu ce statut dans les années 1960 après avoir défendu l’usage de la violence contre l’apartheid. Un discours qui contraste avec celui de début janvier, dans lequel Amnesty International dénonçait «des preuves claires que les autorités russes avaient tenté de faire taire Alexei Navalny».

Polak

– 25.02.2021 à 20h57
Permalien

Jacquespin

– 25.02.2021 à 18h50
Permalien

Ces «ligues de vertu» comme Amnesty International sont un peu plus discréditées chaque jour par le «et en même temps» que nous connaissons bien à Enarco-Macronie. Un jour c’est « Tout contre Poutine » et le lendemain c’est « Tout contre les navalny racistes et anti-musulmans » … Vous n’avez pas peur des ridicules, ceux-là.

yvesd2

– 25.02.2021 à 18h43
Permalien

jeanb2

– 25.02.2021 à 11h19
Permalien

Harry Coverre

– 25.02.2021 à 9h15
Permalien

Nous pouvons voir plus clairement de quel côté se trouve Amnesty International.
Cela devrait rapprocher Navalny Poutine.

Doryphore de la pomme de terre

– 24.02.2021 à 23h58
Permalien

Nous devons arrêter de passer A. Navalny comme un prisonnier politique comme le font les occidentaux. Il attaque V. Poutine parce qu’il est peu connu. Mais les frères Navalny ont une histoire autre que politique.

janko2

– 24.02.2021 à 22h07
Permalien

phili1

– 24.02.2021 à 21h42
Permalien

Si vous n’êtes pas politiquement correct, vous ne pouvez pas être un prisonnier politique. Ainsi, seul votre flux de pensées a le droit d’être reconnu par ces associations.
Les masques tombent

Avec l’incertitude croissante dans la capitale britannique, Shaun Bailey, un candidat d’origine jamaïcaine, espère que le maire ravira le monde urbain.

Ref: https://www.valeursactuelles.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: