World news – Annie Girardot, une femme moderne

0

« Je ne sais pas si j’ai manqué le cinéma français, mais pour moi le cinéma français a été incroyablement, … insensé, … douloureusement manquant. Et ton témoignage, ton amour me fait penser que peut-être je le suis, Je veux dire peut-être pas encore tout à fait mort. »(Annie Girardot, 2 mars 1996 à Paris).

Déjà 25 ans au Théâtre des Champs-Élysées, une « séquence émouvante » pour la consécration d’une femme extraordinaire. Et malheureusement l’actrice Annie Girardot est décédée il y a dix ans le 28 février 2011 à Paris de sa grave maladie. Elle avait 79 ans (elle est née à Paris le 25 octobre 1931) et cela faisait quinze ans qu’une maladie grave la rongeait, la rongeait à l’intérieur, lui rongeait les nerfs et lui rongeait la mémoire: «Je regarde pour ma mémoire, mais je ne peux plus la retrouver. J’ai perdu certaines parties de ma mémoire.  » Elle a refusé d’admettre sa défaite, a refusé de s’arrêter et a joué sur scène pendant très longtemps. Elle a accepté le casque pour compenser son échec de mémoire devant une pièce engourdie et agitée.
Quand on a vu la foule de tout Paris venue honorer une dernière fois le 4 mars 2011 à l’église Saint-Roch (l’église des artistes), on a pu voir l’importance d’Annie Girardot pour la culture en général, en particulier le cinéma italien ( et elle était très populaire en Russie, où elle a joué dans une série policière en 2007). Mais ce ne sont pas seulement les acteurs et le remplaçant de Jack Lang qui l’ont pleurée, de nombreux Français l’ont pleurée pour qui elle était, certains aussi pour ce qu’elle n’était plus.
Des dizaines de films, de téléfilms, de pièces de théâtre … elle se dit: «Plus d’une centaine de films, qui n’étaient pas tous des chefs-d’œuvre. Certains ne sont même pas sortis en France, d’autres que j’aimerais oublier. J’ai souvent dit «oui» à n’importe quelle condition. « . Elle a commencé très jeune et son talent a été rapidement reconnu dès le début des années 1950. Jean Cocteau la voyait en 1956 comme » le plus beau tempérament dramatique de l’après-guerre « . Elle a joué avec Jacqueline Maillan, Michel Serrault, Jean Poiret, etc. La Comédie-Française lui propose de devenir membre, une offre prestigieuse (et réconfortante pour la nourriture), mais elle démissionne en 1957 en raison de sa sacro-sainte liberté.
En fait, sa vie est rapidement passée du théâtre au cinéma. Elle côtoie toutes les stars du cinéma français et italien dans les années 1950, 1960, 1970, 1980. C’est impressionnant et explique à quel point Annie Girardot était loin d’être seule. Elle a remporté de nombreux prix, dont trois Césars (1977, 1996 et 2002), un Sept d´or (1996) et deux Molières (2002). Le 8 février 1997, elle a même dirigé le parti César. Malgré cette reconnaissance multiple, Annie Girardot s’est sentie écartée, oubliée, abandonnée, et en effet elle avait un «trou dans l’air» en 1980, moins de demandes cinématographiques qui l’incitaient à enregistrer des disques et à revenir au théâtre.
Trajectoire très étrange pour Annie Girardot qui, très jeune, était une très belle star … j’oserais presque dire comme les autres. Mais alors elle n’a pas voulu continuer dans ce registre et a préféré les rôles de femmes de caractère, dont la féminité, sans être absente, n’est pas le point essentiel. Femme sans chichi, familière, ouverte. Les cheveux coupés courts (ce qui lui allait très bien), elle ressemblait à ces femmes modernes et entreprenantes qui n’attendaient rien de leur mari ou qui ne se sont jamais mariées, et qui ont choisi leur vie en toute liberté: la vie où personne ne s’en soucie. « .
Dans le jeu intemporel des sept familles j’aimerais l’utiliser comme l’amie de la mère, aussi familière, aussi directe qu’une mère, peut-être moins maternelle parce que plus «bousculade», plus inquiétante, une sorte de tornade pleine de vie qui brille et nettoie, qui circoncise et nettoie, qui tremble et revigore, comme si vous trempiez votre visage dans l’eau froide et vous sentiez un peu mal à l’aise, mais comme si vous vous sentiriez bien après. Annie Girardot est la femme sur laquelle on peut compter, une «leader» sans être arrogante, qui mène sa vie et ses cadences et, surtout, qui refuse d’avoir la sienne à sa place.
Dans «Annie Girardot, un destin français» (Ed. Michel Lafon), paru le 25 octobre 2012, où l’on peut lire de nombreux témoignages sur l’actrice, à la fois Michel Piccoli, Robert Hossein, Claudia Cardinale, Mireille Darc et Jane Birkin, Marlène Jobert, Nicole Croisille, Catherine Lara etc., la fille de la grande dame Giulia Salvatori, écrivaient: «Ne gardez que le fantastique, l’incroyable, l’irréel, c’est la vérité pour moi. Les rondes enfantines, les confitures de nos grands-mères, la sagesse, la coquetterie, pourquoi pas? La liberté de s’envoler, d’extrapoler… de chercher, de continuer à inventer le temps qui passe si vite de peur d’oublier quelque chose avant le grand voyage… ».
Fantastique ? Irréel? Peut-être. Parmi les très nombreux films qu’elle a réalisés, je suggère d’en prendre seulement neuf, comme les neuf vies que les chats ont (semble-t-il). Neuf pépites en effet. Ce n’est pas beaucoup et c’est très arbitraire, mais c’est un choix, pas vraiment personnel, car ces films sont très connus et très appréciés. Dans le chef-d’œuvre « Rocco et ses frères » de Luchino Visconti (publié le 6 septembre 1960), longue et extraordinaire chronique d’une famille italienne, elle est une prostituée qui rencontre l’un des frères, le frère criminel Renato Salvatori (qui était le Père de sa fille dans la vraie vie), et (le talentueux) Alain Delon est l’un des autres frères.

/ * * / 2. Dans « Vivre pour vivre » de Claude Lelouch (publié le 14 septembre 1967), elle est l’épouse trompée d’un journaliste, Yves Montand, avec Candice Bergen, Anouk Ferjac et Uta Taeger. La musique vient de Francis Lai et Annie Girardot et Nicole Croisille chantent « Des ronds dans l’eau ». 3. Dans « Elle ne boit pas, elle ne fume pas, elle ne flirte pas, mais … elle parle! » de Michel Audiard (publié le 17 avril 1970), elle est au centre du jeu d’acteur, elle est ce qui n’existe pratiquement plus avec les codes numériques et autres systèmes d’interphone, la conciergerie, une concierge très bavarde qui travaille pour une personne tordue sexuellement obsédée en une banque, Bernard Blier, une présentatrice de télévision Mireille Darc et une éducatrice pour enfants défavorisés Sim. Aussi avec Jean-Pierre Darras, Jean Le Poulain, Jean Carmet, Robert Dalban etc. ce film a été un grand succès. Remarquez que Michel Audiard (anti-gaulliste notoire) se plaisait à faire l’éloge de De Gaulle (encore vivant alors): «Les poètes voyaient en lui un grand soldat, les soldats un grand poète.» Dit dans la bouche de Jean-Pierre Darras. le film « Mourir d’amer » d’André Cayatte (sorti le 20 janvier 1971), dont le titre a été utilisé pour une chanson de Charles Aznavour (qui ne fait pas partie de la bande originale du film), rappelle ce Drame de Gabrielle Russier, La professeure tombé amoureux d’une de ses adolescentes condamnée et suicidée par la suite le 1er septembre 1969. Lors de sa conférence de presse du 22 septembre 1969, le président Georges Pompidou a parlé de manière «mystérieuse» de la tragédie et a cité des versets de Paul Éluard à la fin. Annie Girardot joue le rôle d’enseignante (elle est apparue dans « L’Express » le 15 février 1971, car le film a reçu beaucoup d’attention médiatique à cause de la polémique qu’il a suscitée. a trouvé). Parmi les autres joueurs on peut citer Jean Bouise, Jacques Marin, Yves Barsacq, Marthe Villalonga, etc. 5. Dans « Elle Cause plus … Elle Flingue » de Michel Audiard (sortie le 23 août 1972), Annie n’a rien à voir avec le concierge qui a fait le succès du précédent film de Michel Audiard. Elle est Rosemonde du Bois de la Faisanderie, la productrice de fausses reliques qu’il faut être vigilant avec Bernard Blier, le commissaire de police, avec Maurice Biraud, Jean Carmet, Roger Carel, Darry Cowl, Michel Galabru, André Pousse, Daniel Prévost etc. 6 Dans « Tendre Poulet » de Philippe de Broca (paru le 18 janvier 1978), Annie Girardot aurait pu appeler le film « Tender Chicken », puisque la poule dans cette affaire est elle, le commissaire de police à bord d’une enquête difficile. Au-delà de l’intrigue de la police, il y a une histoire d’amour avec Philippe Noiret, ancien camarade de classe et professeur de grec ancien à la Sorbonne, complètement hors-sol. Les autres personnages ne sont guère moins fantastiques, comme le juteux Hubert Deschamps, le concierge, Roger Dumas, l’inspecteur, Guy Marchand, le commissaire moral un peu vieux, Catherine Alric, le jeune et bel amant, brillant, Georges Wilson, ce dernier mari, Médecin et Député (assassiné), Paulette Dubost, la mère d’Annie Girardot, etc. Dans « La Zizanie » de Claude Zidi (sortie le 15 mars 1978 avec des élections législatives complètes!), Qui est peut-être le meilleur film que je pense d’Annie Girardot qu’elle est un horticulteur en couple avec Louis de Funès, qui est le patron (au bord de la faillite) et le maire, en plein ordre industriel et en pleine campagne électorale. Annie Girardot, fatiguée de vivre avec des machines dans son salon et des ordures dans sa serre, décide de courir contre son mari. Joie à Clochemerle dans la famille, la coopération entre les deux comédiens était excellente (Louis de Funès parlait d’une grande complicité), mais n’avait pas l’occasion de se renouveler (Louis de Funès tomba malade quelques années plus tard). Parmi les autres acteurs il y a Julien Guiomar, le médecin qui devient chef de l’opposition, Jacques François, le préfet, Maurice Risch, Jean-Jacques Moreau, etc. Outre le jeu de discorde dans le couple, il y avait le fait qu’une femme pouvait choisir veulent être assez innovants sur ce qui a mis Annie Girardot dans une position beaucoup plus efficace pour faire progresser les femmes que les militantes du MLF de l’époque. Autre fait social important, l’inspiration politique de la liste d’Annie Girardot, c’est une écologiste très visionnaire à l’ère de tout productivisme … 8. Dans « Les Misérables », la version de Claude Lelouch (publiée le 22 mars 1995), elle joue aux côtés de Jean-Paul Belmondo (Jean Valjean) et Philippe Léotard (Monsieur) le rôle de Madame Thénardier (qui lui a apporté son deuxième César Thénardier), Philippe Khorsand (Javert), Clémentine Célarié (Fantine). Aussi: Michel Boujenah, Ticky Holgado, Jean Marais, Nicole Croisille, Rufus, Robert Hossein, Micheline Presle, William Leymergie, Antoine Duléry, Darry Cowl, Jacques Gamblin, Sylvie Joly, Pierre Vernier etc. 9. Dans « Hidden » de Michael Haneke (sortie le 5 octobre 2005), l’un de ses derniers films, Annie Girardot est la mère de Daniel Auteuil, journaliste victime d’une surveillance malsaine et perturbatrice et marié à Juliette Binoche, notamment Denis Podalydès et Bernard Le Coq.
Dans « Ma vie contre toi, jeu ouvert » (Ed. Robert Laffont), paru le 1er décembre 1993, Annie Girardot confiait: « Il m’est arrivé très souvent dans mon existence d’avoir une idée de quelque chose ou d’en approcher un en attendant événement inattendu pour le sentir, prêt à plonger dès qu’il montre le bout de son nez. C’est ça l’aventure. Il faut ignorer chaque passé, chaque cravate, s’en tenir à son propre fil, c’est pourquoi on est là et pas ailleurs. « . Cette capacité à s’émerveiller et à saisir l’instant présent, cette capacité à saisir toutes les opportunités de la vie, elle a su la transmettre à ceux qui les admiraient et les chérissaient … Aussi sur le blog.Sylvain Rakotoarison (27 février 2021) http : //www.rakotoarison.eu
Pour aller plus loin: Annie Girardot, Fernandel, Simone Signoret, Jacques Villeret, Richard Berry, Omar Sy, Louis Seigner, Jean-Pierre Bacri, Jacques Marin, Robert Hossein, Michel Piccoli, Claude Brasseur, Jean-Louis Trintignant, Jean-Luc Godard Michel Robin, Alain Delon, Alfred Hitchcock, Brigitte Bardot et Charlie Chaplin.

Surtout, Annie était modeste et réservée, je ne vois rien de « moderne » dans cette attitude.

D’ailleurs, elle se battait pour un autre endroit que de s’exhiber dans un monde d’hommes qui n’ont pas toujours respecté la carrière des femmes.

Une Annie authentique qui a suscité l’envie et le respect, par opposition au remplaçant qui prétend l’être aujourd’hui.

Je suggère le « couple » Macron regarde la télé ce soir
France 5 à 20h50 on passe « Die to love » d’André Cayatte avec,
y compris Annie Girardot (la chance de voir cette grande actrice que j’aime).

C’est peut-être l’occasion pour elle d’apprendre ce qui se passe lorsqu’un enseignant non civique kidnappe un de ses élèves. Même si la différence d’âge est inférieure à 26 ans.

Ce qui m’a choqué, ce n’est pas la différence d’âge, après tout, chacun fait ce qu’il veut, tant qu’il sait exactement ce qu’il fait, qu’il ne fait pas de mal aux autres et qu’ils sont respectés par la loi.

Ce qui m’a choqué, c’est le fait qu’un enseignant de 40 ans
Utilisez la naïveté d’un adolescent de 15 ans sans être puni
Vous comprendrez que je ne me limite pas au cas évoqué dans le film.

@Aita Pea PeaOh alors avec les articles Ragototo que nous aimons particulièrement quand il s’agit de femmes et Q.

Peut-être un aussi par «Tante Jeanne» de l’oncle, mais 78, quand il n’était pas encore président (dit sa fille Giulia), il lui sera beaucoup pardonné.

Pour réagir, identifiez-vous en haut à droite de cette page avec votre login / mot de passe

http://www.rakotoarison.eu

«Seul le devoir envers les gens en tant que tels est éternel. «  »

Citation de la philosophe Simone Weil de son livre « L’Enracinement » (Ed. Gallimard), paru en 1949 après sa mort.

«La protestation peut être vive, le jugement sévère, mais à condition de respecter un certain niveau intellectuel et moral cela ne fait que la rendre encore plus (…)

Une grande dame évoquée par Rototo est en effet polluée!

Mais qu’est-ce que cela signifie? Blanchiment? , Teepol?, (…)

@ Pois de pois Aita

Oh wi alors les articles de Ragototo, que nous aimons particulièrement quand il s’agit de femmes et (…)

Agoravox utilise des technologies de logiciels libres: SPIP,
Apache, Ubuntu,
PHP, MySQL,
CKEditor.

À propos de /
Contacter /
Mentions légales /
Cookies et données personnelles /
Charte de modération

Titre associé :
Annie Girardot et son ex-partenaire Bob Decout: Drogues et problèmes financiers, leur relation passionnée
Annie Girardot, a modern one Woman

Ref: https://www.agoravox.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: