World news – Covid chez les enfants: combien de jeunes sont infectés chaque jour en France?

0

ENFANTS COVIDÉS. Le coronavirus affecte de plus en plus les enfants en France au milieu de la troisième vague de l’épidémie. Voici les chiffres qui, selon les enseignants et les scientifiques, justifient des mesures plus strictes …

Les écoles ouvertes, les variantes de Covid ou les deux sont-elles à blâmer? Le coronavirus touche de plus en plus d’enfants en France, tandis que la troisième vague a atteint des proportions inquiétantes fin mars. Selon les derniers chiffres de Santé publique France, le 27 mars, 1 665 nouveaux cas positifs ont été détectés chez des enfants de moins de 10 ans, tandis que 4 507 cas ont été détectés chez des enfants de 10 à 19 ans. Ces indicateurs, ainsi que le taux d’incidence dans ces deux groupes d’âge, ont augmenté depuis début mars, comme nous le montrerons plus loin dans cet article. Une progression qui n’a pas encore conduit à un afflux massif de très jeunes patients dans les hôpitaux, mais qui a pu contribuer à une augmentation des cas dans la population générale depuis le début du mois.

Cette propagation accrue de Covid parmi les enfants soulèvent définitivement les Interrogés sur la fermeture d’écoles alors qu’elles étaient auparavant sanctionnées par l’exécutif. Un consensus a été atteint au printemps dernier sur la sécurité relative de Covid chez les enfants et le fait que les écoles ne sont pas un lieu de contamination. Cependant, depuis fin 2020, ce consensus est de plus en plus contesté avec des études et des statistiques contradictoires. L’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et plusieurs autres pays européens, contrairement à la France, ont décidé de fermer leurs écoles parfois pendant plusieurs semaines afin de contenir l’épidémie une fois qu’elle devenait plus menaçante à l’intérieur de leurs frontières. En France, l’expérience des deux premières vagues n’a pas permis de tirer des conclusions précises et définitives: lors de la première vague, les écoles ont été fermées et les enfants sont restés à la maison; La deuxième détention fut quant à elle suivie des vacances de Noël. La variante anglaise, qui représente désormais plus des trois quarts des nouveaux cas dans le pays, est également une pierre angulaire, car elle est non seulement plus contagieuse, mais peut également toucher les enfants plus facilement que la variété «classique». Ce qui a considérablement assombri l’eau et a rendu la décision d’Emmanuel Macron de fermer ou non les écoles encore plus difficile.

Le nombre de contaminations parmi les enfants et le personnel ainsi que le nombre de classes et d’écoles fermées, ce que le ministère de l’Éducation nationale annonce tous les vendredis, est devenue au moins vérifiée depuis le début du mois de l’année. La décision de fermer la classe dès le premier cas positif dans la zone d’alerte étendue a récemment augmenté les effectifs (à Paris, le nombre de classes fermées a triplé en deux jours, avec 722 classes fermées mardi soir). Plus générales voici les données sur la propagation du coronavirus chez les enfants.

Le nombre d’enfants âgés de 0 à 9 ans testés positifs selon les derniers chiffres rapportés par Géodes était de 1665 cas positifs au 27 mars. Il a recommencé à augmenter pendant un mois, puis s’est stabilisé en dessous de 1 000 cas par jour à la fin de février. Il y a 4 507 nouveaux cas parmi 10 à 19 personnes, toujours selon les mêmes données, alors qu’ils étaient bien en dessous de 4 000 cas quotidiens au 10 mars.

Ces chiffres conduisent à une augmentation très significative du taux d’incidence à ces deux âges groupes. Chez les 0 à 9 ans, il y a eu plus de 169 cas pour 100 000 habitants à la semaine 11 (15-21 mars 2021), selon les dernières données de Santé publique France. Un nombre qui dépasse les niveaux des première et deuxième vagues. Chez les 10 à 19 ans, le taux d’incidence à la semaine 11 était de 392,6 cas pour 100 000. Un taux bien supérieur à celui de la population générale (315,7 cas / 100 000).

Cependant, cette augmentation significative du nombre de cas et de l’incidence n’entraîne pas une augmentation massive du nombre d’enfants hospitalisés . Au 30 mars, 45 enfants de 0 à 9 ans et 83 jeunes de 10 à 19 ans étaient hospitalisés en France pour des complications liées au coronavirus. Les données ont légèrement augmenté, en particulier pour la deuxième catégorie d’âge, mais pas encore au niveau de la deuxième vague.

Le nombre d’enfants et d’adolescents dans l’unité de soins intensifs pour Covid-19 est encore très faible. Au 30 mars, 7 enfants de 0 à 9 ans et 12 jeunes de 10 à 19 ans sont dans ces services. Et ces chiffres sont relativement stables depuis fin novembre.

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group pour assurer la diffusion de votre newsletter.

Elles seront également utilisées pour des cibles publicitaires soumises à la les options auxquelles vous vous êtes abonné.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Ces chiffres Covid chez les enfants semblent attirer un double constat: les plus jeunes semblent effectivement être touchés par le coronavirus en France lors de cette troisième vague, sinon plus pour les adolescents que lors de la première les deux, mais cette augmentation de la contamination ne se reflète pas dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs. La question de l’accélérateur que les enfants peuvent représenter au cours de l’épidémie demeure. Affectées, elles peuvent éventuellement transmettre le virus plus massivement dans la zone intrafamiliale et provoquer un effet de levier. C’est sans aucun doute cet argument qui est pris en compte pour décider de fermer ou non les écoles avant les vacances de Pâques.

Résumé

Cas de Covid chez les enfants en France
Taux d’incidence de Covid chez les enfants
Nombre d’enfants hospitalisés pour Covid
Nombre d’enfants en soins intensifs pour Covid

Les écoles ouvertes sont à blâmer pour cela, …

Je gère mes abonnements push

Les informations collectées sont destinées au CCM Benchmark Group afin de garantir l’envoi de votre newsletter.

Elles sont également utilisées, sous réserve des options auxquelles vous avez souscrit, à des fins publicitaires.

Vous avez le droit d’accéder et de corriger vos données personnelles et de demander leur suppression dans les limites fixées par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Ref: https://www.linternaute.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: