World news – Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé acquittés

0

Mercredi 31 mars, la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé l’acquittement de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ancien ministre Charles Blé Goudé, ancien dirigeant du mouvement des jeunes patriotes, annoncé en 2019 pour non-culpabilité humanité. « A la majorité, la Chambre d’appel (…) rejette l’appel du procureur et confirme la décision de la chambre de première instance. »

Les deux hommes ont été inculpés de quatre crimes contre l’humanité – meurtre, viol, persécution et autres actes inhumains – et ont toujours plaidé l’innocence pour ces actes présumés qui auraient été commis entre 2010 et 2011 lors des violences post-électorales en Côte d ‘. Ivoire, né du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire présidentielle de son rival Alassane Ouattara, et qui a fait 3 000 morts.

Et pourtant, tout aura été jugé du côté de la CPI. La procureure générale sortante du tribunal, Fatou Bensouda, a fait appel en septembre 2019, huit mois après l’acquittement, et a demandé un nouveau procès. Pour le chef de la CPI, les juges ont acquitté les deux hommes « sans formulation correcte et sans application cohérente d’une norme de preuve clairement définie ». « L’appel montrera que la Chambre de première instance a commis des erreurs juridiques et procédurales qui ont conduit à l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé sur tous les points », a-t-elle promis. Le procès de l’ancien président ivoirien et ancien chef des jeunes patriotes Charles Blé Goudé a débuté en janvier 2016 avec un bang avec de nombreux témoignages, la présentation de plusieurs documents et preuves, etc.

Après des années de procès, les juges avaient a conclu en particulier que les preuves contre lui étaient insuffisantes. « L’accusation n’a pas fondé son affirmation sur l’existence d’une politique visant à attaquer une population civile sur la base des pratiques récurrentes évoquées dans les violences et autres preuves indirectes citées dans » Support for Alllegation « . Fatou Bensouda n’a pas non plus « démontré que les crimes allégués dans les actes d’accusation ont été commis en application ou dans le cadre de la politique d’un État ou d’une organisation visant à attaquer la population civile ». Et enfin, selon la Chambre, le procureur n’a pas «démontré que les discours prononcés en public par Laurent Gbagbo ou Charles Blé Goudé constituaient le fait d’ordonner, de solliciter ou d’encourager la commission des crimes allégués, ni l’un ou l’autre des les accusés ont sciemment ou ont intentionnellement contribué à la commission de tels crimes », a conclu le juge-président Cuno Tarfusser.

L’ancien président vit depuis lors en Belgique. La CPI a refusé une demande de libération inconditionnelle mais lui a permis de quitter la Belgique si le pays dans lequel il envisage de se rendre accepte de le recevoir. Charles Blé Goudé avait auparavant vécu aux Pays-Bas. Cette décision ouvre donc définitivement la voie au retour de l’ancien président ivoirien dans son pays. Selon son avocat, il avait deux passeports, un normal et un diplomatique, et espérait rentrer en Côte d’Ivoire en décembre. Cependant, son retour a été reporté à plusieurs reprises et les autorités ivoiriennes n’ont pas encore commenté le calendrier de ce retour. Surtout, que l’ancien dirigeant ivoirien a été sévèrement condamné à 20 ans de prison et à une amende de 329 milliards FCFA (soit 502 millions d’euros) pour le «vol» de l’Agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (202 millions de FCFA (soit 502 millions d’euros) est devenue (BCEAO) pendant la crise post-électorale ivoirienne.

La décision de la CPI doit être suivie de près en Côte d’Ivoire, où l’ombre de Laurent Gbagbo plane toujours sur une nation qui a ont été victimes de violences politiques – y compris celles liées à la dernière élection présidentielle d’octobre 2020, remportée par Alassane Ouattara, qui s’est présenté pour un troisième mandat controversé qui a tué près de 100 personnes.2000-2010 Le président Laurent Gbagbo, toujours très populaire auprès de ses partisans , a été arrêté en 2011.

Consultez les articles de la section Afrique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: