World news – Fair Play for Planet, un label qui fait entrer le sport dans le vert

0

Défis

Économie verte

Par

Agathe Beaujon

le 28 janvier 2021 à 14h

Les clubs sportifs sont comme toute autre entreprise avec une empreinte environnementale importante. Pour les inciter à faire une transition, Julien Pierre a fondé le label Fair Play for Planet à la mi-novembre 2020. L’Olympique Lyonnais est le premier club de Ligue 1 à signer jeudi la certification de son Action Verte.

Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a annoncé son engagement dans le processus de labellisation Fair-play pour la planète officialisé par Julien Pierre.

Dommage pour le meilleur ennemi des verts de Saint-Etienne. L’Olympique Lyonnais (OL) montre son côté vert et sera le 28 janvier le premier club de football de Ligue 1 à signer le label Fairplay for Planets, lancé par l’ancien rugbyman Julien Pierre pour confirmer son engagement en faveur de l’environnement.

Parce que le sport a aussi une (grande) empreinte écologique: selon les chiffres de la FIFA, par exemple, une seule Coupe du monde de football produit 2 millions de tonnes de gaz à effet de serre. Cela équivaut aux émissions de 2 millions de vols Paris-New York pour une personne … Un événement sportif de 5 000 personnes génère 2,5 tonnes de déchets. Autant que les déchets qu’un Français produit depuis plus de quatre ans.

A la fin de sa carrière de rugbyman professionnel, Julien Pierre a décidé de s’attaquer directement au problème, de poursuivre ses études en école de commerce et de créer un label appelé Fairplay pour construire la planète. Résultat: Un référentiel construit avec l’Ademe qui est capable d’évaluer très spécifiquement les actions des clubs et événements en termes de gestion foncière, d’achat, d’énergie, de bâtiments, de transport, de nourriture, d’exemplarité et d’impact sur le territoire.

pour gagner ce précieux sésame vert, les clubs doivent d’abord remplir un questionnaire de plus de 300 questions. Le label engage alors une société du Cofrac (organisme d’accréditation de référence) pour s’y rendre, comprendre l’écosystème et revoir le communiqué. Fair Play for Planet crée alors un rapport, une évaluation avec trois niveaux de labellisation différents et surtout des opportunités d’amélioration. Avec un prix minimum de 6500 euros, qui varie en fonction de la taille du club, le label est valable deux ans, date à laquelle un nouvel audit est effectué.

Lire aussi Ronan Dantec (Climate Chance): « Il y a des raisons d’espérer pour le climat en 2021. »

Julien Pierre estime que les clubs ont l’opportunité de communiquer sur leur engagement en faveur du vert, mais aussi de répondre à une demande des supporters: « Des études sur les clubs de football anglais ont to Example montre que 80% des fans demandent à leur club de s’impliquer dans la société Demain, un club vert n’obtiendra pas plus de soutien qu’un autre, mais il pourrait potentiellement attirer de nouveaux partenaires qui souhaitent communiquer leur engagement envers l’environnement de la part des communautés très intéressé par une transition du sport. »

À l’instar de l’Ademe, l’ancien rugbyman national veut croire au concept de comportement exemplaire dans les clubs sportifs. «Ce type de référentiel pédagogique peut conduire à une réduction de son propre impact environnemental, mais il peut aussi être un vecteur de prise de conscience, notamment auprès d’un public jeune et donc réceptif», explique Nadia Boeglin, directrice de la transition écologique de la clé

De quoi convaincre l’Ademe de mettre son sceau sur l’étiquette en signe de sérieux. Et l’OL rejoindra le processus, premier club de football de Ligue 1, après les Tigres Vendéens Etoile Chaumoise 85 des Sables d’Olonne et la section Pau, un club de rugby où travaille Julien Pierre.

« Ce label a été développé pour Le sport et adapté à nos problématiques. Il est venu à un moment où nous essayions d’évaluer les mesures environnementales d’OL pour nous confronter à un regard extérieur », explique Maëlle Trarieux, responsable de la gestion RSE chez OL Group. Un souhait porté par le très emblématique Président Jean-Michel Aulas, qui est déjà sponsor de Time for the Planet et qui finance des entreprises luttant contre le changement climatique. On dit aussi que l’arrivée de ses petits-enfants aurait incité le PDG du groupe à être plus engagé pour l’avenir de leur planète …

L’OL a la chance d’avoir ses propres murs, une exception française qui le rend flexible fait monter plusieurs projets verts, tels que B.un centre de tri des ordures en sous-sol, un système de récupération des pluies pour la pelouse, la géothermie et les espaces verts sans pesticides, des parkings vélos et bientôt l’installation de panneaux solaires en coopération avec des partenaires comme Engie ou Veolia. « Contrairement à d’autres clubs, nous sommes propriétaires du stade et savons que l’empreinte écologique est fortement dépendante des infrastructures », a déclaré Maëlle Trarieux, confiante quant aux résultats de l’audit. «J’ai du mal à croire qu’on n’atteindra pas au moins le premier niveau du label, qu’on ne partira pas d’un tableau blanc et que le but est de s’améliorer continuellement», assure le responsable RSE et assure que le club est largement engagé pour l’arrivée d’Europe Ecologie les Verts au sommet de Lyon et de sa métropole.

L’OL anticipe des opportunités d’amélioration et, selon ses propres déclarations, travaille à nourrir ses salariés et le grand public dans le stade. Comme le recommande l’Ademe, le groupe pourrait notamment réduire la quantité de viande sur les menus du restaurant d’entreprise et s’approvisionner de mieux en mieux. Quant au matos, les Gones y travaillent, mais ils se sont tout de même cassé les dents en créant un maillot local … bien trop cher à fabriquer au final.

Selon les estimations de l’Ademe, la question reste le transport des joueurs et les supporters qui représentent plus de 70% de l’impact d’un événement sportif. L’OL travaille déjà avec les transports en commun pour prendre la navette vers son stade les soirs de match. Il y a aussi une connexion de tram tous les jours. Mais l’association veut aussi encourager les cyclistes. «Le stade est relié au cœur de Lyon par des pistes cyclables, nous avons un parking de 500 places, nous voulons montrer que le cyclisme est sûr et agréable», souligne Maëlle Trarieux. L’Ademe propose également des initiatives spécifiques, par ex. B. une réduction de la vente des billets pour les supporters qui utilisent les transports en commun, l’organisation de bus ou de trains de supporters pour les matchs à l’extérieur, la mise en place d’un site internet de covoiturage pour le public ou les jeunes en formation …

De l’autre main Selon l’OL, il est difficile pour les joueurs de se priver de l’avion: le train poserait trop de problèmes de sécurité pour les athlètes, et le bus n’est possible que pour des trajets relativement courts … le club n’est autre que Fly Emirates, une compagnie aérienne. «Nous ne sommes pas actifs, argumente Maëlle Trarieux. L’aviation est aussi un secteur qui se réinvente. Nous sommes en discussion avec nos partenaires « , promet le responsable RSE. L’environnement comme critère de sélection des sponsors n’est donc pas encore pertinent pour l’association.

L’espoir de Julien Pierre: pour l’engagement de l’OL à faire boule de neige dans le Industrie. « Cette signature est une étape importante pour notre label. » Il dit également parler à « de nombreux » autres clubs et événements de toutes tailles (y compris les Jeux Olympiques de 2024) pour créer une dynamique positive dans le sport. Mais que le jeu est loin de plus, car l’UEFA vient de confirmer l’organisation du prochain Euro de football dans 12 villes d’Europe … « Aberrant », souffle Julien Pierre.

Des sports
écologie

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: