World news – Fukushima: le Japon devrait jeter de l’eau contaminée à la mer, selon les médias

0

Science et avenir

Environnement & Nature

Nucléaire

Par

Sciences et Avenir avec l’AFP

le 4 septembre 2021 à 15h53, mis à jour le 9 avril 2021 à 16h14

3 min de lecture

Au Japon, les médias ont indiqué que le gouvernement s’apprêtait à annoncer sa décision de rejeter l’eau contaminée dans la mer après l’accident nucléaire de Fukushima. Ceux-ci ne peuvent plus être contenus dans les réservoirs endommagés d’ici.

Le Japon a décidé de déverser l’eau contaminée de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima dans la mer, ont déclaré les médias locaux le vendredi 9 avril 2021, malgré une forte présence locale. fait pression sur l’opposition au projet avec.

Selon l’agence de presse Jiji et le radiodiffuseur national NHK, le gouvernement du Premier ministre Yoshihide Suga prévoit d’annoncer la décision dès mardi prochain. Cette décision mettrait fin à un débat de sept ans sur la manière d’éliminer l’eau de la pluie, des eaux souterraines ou des injections nécessaires pour refroidir les cœurs des réacteurs nucléaires qui ont fondu après le tsunami du 11 mars 2011.

L’eau, c’est-à-dire être libéré dans ce processus, qui devrait prendre plusieurs années, a été filtré plusieurs fois pour être exempt de la plupart de ses substances radioactives (radionucléides), mais pas de tritium, qui ne peut être éliminé avec les techniques actuelles. Il est en train d’être dilué pour répondre aux normes internationales, a déclaré la NHK.

L’information vient après que M. Suga s’est entretenu mercredi avec Hiroshi Kishi, chef de la Fédération des coopératives de pêche. A l’issue de la réunion, le Premier ministre a annoncé une décision « dans un proche avenir ». « La gestion de l’eau contaminée est un problème qui ne peut être évité », a déclaré Suga aux journalistes à propos de la reconstruction de Fukushima.

Dans plus d’un millier de citernes à proximité de la centrale nucléaire qui s’est écrasée il y a dix ans dans le nord-est du Japon. 1,25 million de tonnes d’eau contaminée sont actuellement stockées. Une décision est d’autant plus urgente que les limites de la capacité locale de stockage d’eau pourraient être atteintes dès l’automne 2022.

Début 2020, des experts mandatés par le gouvernement recommandaient le déversement en mer, pratique déjà active au Japon et à l’étranger Cette option privilégiée au détriment d’autres scénarios comme l’évaporation dans l’air ou le stockage durable est particulièrement fortement contestée par les pêcheurs et agriculteurs de Fukushima, qui craignent que cela ne dégrade davantage l’image de leurs produits auprès des consommateurs.

Selon les experts, le tritium n’est dangereux pour la santé humaine qu’à des doses très élevées. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) préconise également la possibilité d’une dilution en mer.

Fukushima
Japon
océan
Désastre nucléaire

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Sciencesetavenir.fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Sciencesetavenir.fr écrire

Ref: https://www.sciencesetavenir.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: