World news – Italie: l’Inter domine au rythme des champions de l’Atalanta (1-0)

0

Défis

Des sports

Par

AFP

8 mars 2021 à 23h09

3 min de lecture

L’Inter Milan a poursuivi son rythme de championnat et a mené la Serie A. Après un duel intense ce lundi soir à San Siro en fin de 26e journée, l’Atalanta Bergame a dominé (1-0).

Entre les deux meilleures attaques du championnat italien, les défenseurs avaient la priorité sur les attaquants. Et au final c’est logiquement un défenseur central, Milan Skriniar, qui a inscrit le seul but de la rencontre en début de seconde période après avoir été soumis par un autre défenseur, Alessandro Bastoni (54e).

Avec cette septième victoire consécutive en championnat, les Nerazzurri gardent leur matelas avec six points au dauphin de l’AC Milan, le victorieux dimanche à Vérone (2-0), et dix points contre la Juventus (3e), samedi, la Lazio a dominé (3) -1).

C’était l’attaque enflammée de l’Inter Milan (63 buts) et de son duo Romelu Lukaku-Lautaro Martinez contre la machine offensive Atalanta Bergamo (60e), emmenée par Duvan Zapata en la promesse principale de feux d’artifice. Mais ce match au flair de la Ligue des champions a finalement été un combat intense dans tous les coins du terrain. Avec peu d’options.

Jusqu’au but à Milan, le gardien bergamasque Marco Sportiello s’est principalement illustré par un arrêt atypique de la tête pour dévier une passe en retrait dans un coin, qui était également soutenu par Cristian Romero (15e).

Le « Dea » a mieux terminé la première mi-temps en laissant derrière lui les craintes d’Antonio Conte sur deux virages consécutifs: une tête de Zapata de Samir Handanovic (39e) et un sauvetage de Marcelo Brozovic (40e).

Gian Piero Gasperini a alors lancé Josip Ilicic (46e) pour augmenter la pression offensive sur l’Inter, mais c’est finalement le changement initié par Conte qui pèserait: Arturo Vidal, qui pour son retour en tant que propriétaire était déçu, Cristian Eriksen a cédé, qui a à peine fait place, est intervenu (52e), a pris le corner qui a amené le but de Skriniar.

L’Inter ne manquait de rien avec 2-0, Lukaku était extrême de Romero (57e) coup.

Le reste – jusqu’au 90e – devrait être complètement bergamask. Gasperini a jeté Muriel, Miranchuk puis Pasalic au niveau. Les chances pleuvaient (Zapata proche 68e, Muriel contre 76e, Pasalic 84e) mais l’Inter a reculé et n’a pas cassé.

Et la joie de la banque milanaise au coup de sifflet final n’est pas trompeuse: cet Inter, qui n’a pas eu de Scudetto depuis plus de dix ans (2010), a décidé de ne pas lâcher prise.

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: