World news – Le magazine Science et Vie vide ses journalistes scientifiques

0

Un magazine scientifique populaire sans journalistes spécialisés? Le mensuel Science et Vie se trouve dans une crise historique après la démission de presque tous les éditeurs, ce qui contredit les méthodes de son propriétaire Reworld Media. Le danger d’un décrochage collectif avait été marqué depuis l’automne par une équipe éditoriale qui s’inquiétait de l’indépendance et de la qualité du titre et qui était appréciée par le public et les chercheurs depuis 1913.

Il est apparu début mars lorsque neuf journalistes avaient «jeté l’éponge», dont cinq titulaires (un rédacteur, un chef de service, deux rédacteurs adjoints et un secrétaire de rédaction) et quatre pigistes, dont le rédacteur en chef. Offres spéciales. Avant eux, l’ancien rédacteur en chef Hervé Poirier a quitté la maison en octobre après vingt et un ans, suivi de la rédactrice en chef adjointe Mathilde Fontez en janvier.

Polémique: désaccords avec Reworld, un groupe avec une réputation sulfureuse qui est régulièrement accusée, le mélange des espaces publicitaires et des contenus éditoriaux en sous-traitant leur production. Les cinq propriétaires « ne seront pas remplacés », indignés dans un communiqué de la Société des journalistes (SDJ) de Science et Vie selon lequel d’autres publications comme leur version junior ne sont pas concernées et qui « regrette l’absence totale » d’expertise scientifique « de la Parmi ses huit titulaires, il y a un dernier rédacteur en chef spécialisé qui a été promu rédacteur en chef adjoint, ainsi que des modélistes, des iconographes … et le rédacteur en chef Philippe Bourbeillon, ancien employé de VSD, avec un profil «non scientifique».

Le travail de veille et «la quasi-totalité de la rédaction d’articles» est donc confié à des pigistes sans «équipe éditoriale interne pour assurer la cohésion éditoriale», estime le SDJ et regrette qu’aucune ne l’ait été mis en place pour compenser les écarts. « Cela ressemble maintenant à une coquille vide », se lamente un ancien éditeur qui a voulu garder l’anonymat. « La conception et la production v Les éditions spéciales ont été totalement externalisées et confiées à l’agence Com’Presse », précise le SDJ.

Cet article prouve la prétendue remise en cause de la date de l’éruption du Vésuve,« fausse information »qui est toujours en ligne. Ou une autre sur le lien entre une carence en vitamine D et un risque accru d’infection par Covid-19, en contradiction avec une enquête mensuelle dans le journal. Mais les rassemblements, grèves et autres motions de censure contre la direction « ont rendu impossible le déplacement des lignes », a déclaré l’ancien journaliste de Science et Vie.

« Reworld Media vient de tuer un journal vieux de plusieurs siècles à cause de cela « et vous le fondateur Pascal Chevalier, » pour inventer un journalisme sans journalistes « , a scandalisé mardi la spécialiste des médias Julia Cagé sur Twitter. En décembre, elle a ouvert le compte Sauvons Science et Vie et une pétition avec plus de 27 000 signataires.

Mon père s’y est abonné avec Historia et Miroir de l’Histoire.
Un autre monde.
Notre déclin s’accélère.

Consultez les articles dans la section Médias,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

Message fidèle de la semaine du PAFL de LewinoCrash en Argentine: la France dans le chagrin

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: