World news – Le monde en questions – Les grandes manœuvres de Washington en Asie

0

© 2021 Copyright RFI – Tous droits réservés. RFI n’est pas responsable du contenu des sites Web externes. Participation certifiée par ACPM / OJD.

Ce n’est pas un hasard si le premier voyage diplomatique du gouvernement américain cette semaine s’est déroulé en Asie de l’Est. Cela suggère que Washington se concentre à nouveau sur l’Extrême-Orient, quitte à revenir après les années Trump et à renouer avec une doctrine chère à Barack Obama. S’agit-il du début d’une nouvelle guerre totale avec la Chine?

En tout cas, si la doctrine de l’administration Obama dans les années 2010 prenait le geste de «pivot» connu des fans de basket-ball comme un symbole, alors le style Biden, contre toute attente, détient plus d’Uppercut diplomatiquement.

Pour Le secrétaire d’État Anthony Blinken, l’un des diplomates les plus expérimentés du gouvernement américain, des experts planifiaient déjà ce premier voyage chez les Alliés au Japon, en Corée puis en Alaska. Une possibilité d’aiguiser la stratégie des Américains dans la région, mais aussi ni plus ni moins le premier tour d’un match de boxe international entre Washington et Pékin.

Les raisons des échanges entre les deux puissances sont inversement proportionnelles à ceux qui s’y opposent. A Tokyo, le clan américain a lancé un avertissement clair: « Si nécessaire », a déclaré le secrétaire d’Etat, « nous repousserons la Chine si elle recourt à la coercition ou à l’agression pour atteindre ses objectifs ». Vous comprenez: nous nous engageons à défendre la question des libertés à Hong Kong, à Taiwan et au Xinjiang contre les Ouïghours, mais aussi au Tibet, tout comme le programme de dénucléarisation nord-coréen dans le district chinois ne fera aucun compromis.

Autre réserve de Pékin: Birmanie. Un bon expert en la matière, Anthony Blinken, a sans doute également utilisé ses réseaux régionaux pour tenter de lutter contre le bras des Chinois alors que le pays glisse rapidement dans la guerre civile.

La violence de fond et formelle de l’affrontement diplomatique en Ancrage entre les délégations américaine et chinoise ce week-end a donc été une demi-surprise.

Washington l’a compris et a directement compris les différences de position de force dans cette lutte commerciale, stratégique et idéologique que Donald Trump n’a jamais assimilée. L’Amérique est de retour en Asie, quitte à tourner progressivement le dos au Moyen-Orient, à l’Afghanistan ou au Sahel.

Bien que la Chine ait été forte dans sa «supposée» victoire sur le Covid-19 et sa croissance et de son Rolle convaincu face au «déclin inexorable de l’influence américaine», il fut contraint de s’attaquer au premier round défensif de cette bataille de la Chine contre les grandes puissances.

Titre associé :
Great Manoeuvre de Washington en Asie
Discussions américano-chinoises « dures » mais « constructives » après le grand déballage a href = « / ? s = discussions sino-américaines & « ; hard& »; mais & « ; constructive & »; après le grand déballage « > discussions sino-américaines & »; hard" hard" mais " constructives" après le grand déballage
Après le grand déballage, Washington et Pékin discutent à huis clos
Beijing et Washington discutent après le grand déballage dans la caméra
USA complète & « > difficile & » avec la Chine
Première rencontre houleuse à Anchorage entre responsables américains et chinois
Les États-Unis et la Chine montrent leurs divergences d’opinions devant les caméras
États-Unis et Chine: discussions à huis clos après le grand déballage
USA contre Chine: démocratie contre autocratie, un duel de plus en plus agressif

Ref: https://www.rfi.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: