World news – « Les damnés de la commune »: Victorine Brocher a-t-elle vraiment existé?

0
40

Le mardi 23 mars, à 20h55, Arte diffusera le documentaire « Les damnés de la commune », une histoire ornée d’images de gravures historiques. Un saut dans le temps et le soulèvement populaire de 1871. Chez les communards, Victorine Brocher, qui joue le narrateur.

Pour marquer le 150e anniversaire du soulèvement de la Commune de Paris, de nombreux documentaires, livres et débats le rappellent aux Français événement important de l’histoire. Sous la forme d’un récit animé, le graphiste et réalisateur Raphaël Meyssan a adapté les trois volumes de son roman graphique du même nom, pour lequel il avait rassemblé des centaines d’estampes dans les journaux et livres de son temps. Pour raconter l’histoire, il a choisi Victorine Brocher, une jeune rebelle, communarde et journaliste anarchiste. C’est l’actrice Yolande Moreau qui lui donne sa voix.

Depuis sa jeunesse, elle a déclaré avoir exercé de nombreuses professions, commis de journal, soutien de famille, blanchisseuse, couturière. Elle est mariée à un ancien militaire et vit dans des conditions précaires au pied de la Butte Montmartre. «Il passe son temps à boire, je ne peux compter que sur moi-même», dit-elle. Mère d’un petit Gabriel, exprime sa soif de justice et souhaite un avenir meilleur pour son fils. Elle rêvait de changer le monde et fonda une cantine coopérative avec d’autres bénévoles. Elle assiste aux réunions publiques et forge ces idées, sa conscience politique. Républicaine fervente, elle est devenue une militante active qui a travaillé pour mettre fin à l’empire. Le 4 septembre 1870, elle fait partie des milliers de citoyens qui affluent au Parlement pour demander la destitution de l’empereur. Elle et d’autres entrent dans l’enceinte de la Chambre des députés. La république est alors proclamée tandis que les Prussiens se tiennent aux portes de Paris. Le mari de Victorine rejoint la garde nationale. Elle fera bientôt de même et confiera son fils à sa mère. En tant que femme, il a dû insister pour être recruté, mais il a rejoint le 17e bataillon comme ambulancier.

Face à l’inaction du gouvernement, elle s’est mobilisée derrière Clémenceau pour élire une commune de Paris pour combattre les Prussiens. Mais les élections n’auront pas lieu et les initiateurs seront arrêtés. L’hiver est rude, le rationnement est en place … et quelques mois plus tard, les Allemands sont bien implantés à Paris et dans la moitié nord du pays. Mais au lieu de la Bastille, les «fédérés» tiennent les barricades pendant plusieurs jours et rejettent le nouveau gouvernement monarchiste qui a été nommé à Bordeaux et s’apprête à se rendre à la cession de l’Alsace et de la Lorraine. Victorine rejoint la Fédération, dont le drapeau rouge symbolise le peuple et est prête à mourir pour sa liberté. Alors qu’elle participe à toutes les manifestations, Victorine est dévastée. Votre petit garçon est en train de mourir. Il attendra l’arrivée de son père pour prendre son dernier souffle. Désormais, elle consacrera sa vie à ses luttes, à ses idéaux et à son engagement politique. Condamnée à mort, elle a réussi à s’échapper en Suisse, où elle est restée un an. Quelques années plus tard, après la mort de son mari, elle rencontre Gustave Brocher, libre penseur. Ils adopteront cinq enfants communards et transformeront leur maison en une institution pour de nombreux exilés.

© 2021 – Prisma Média – Tous droits réservés

Participation certifiée par l’OJD – CPPAP: 0215 W 90266 – Un site du Prisma Media Group (GJ Network)

Ref: https://www.femmeactuelle.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: