World news – Macron visite le premier flacon de vaccin français contre Covid

0

Défis

France

Par

Challenges.fr

le 4 septembre 2021 à 16 h 10

3 min de lecture

Le président de la République, Emmanuel Macron, a visité le 9 avril le premier site français de flacons de vaccins anti-Covid. C’était dans l’usine du Groupe Delpharm en Eure-et-Loir, la première en France à mettre en bouteille le sérum Pfizer / BioNTech contre le virus. D’autres suivront cet été.

Emmanuel Macron a enfilé une charlotte et une blouse blanche le vendredi 9 avril pour visiter l’usine du Groupe Delpharm en Eure-et-Loir, la première en France à mettre en bouteille le vaccin Pfizer / BioNTech contre Covid-19 . Si la France ne dispose pas d’un vaccin français, l’Etat a aidé Delpharm à mettre en place cette ligne de remplissage du vaccin fabriqué par BioNTech à Marbourg dans un délai de cinq mois. Plusieurs autres sites français sous-traiteront prochainement des vaccins américains et européens.

« Quatre sites en France produiront 250 millions de doses de vaccins sur notre sol pour la France et d’autres pays européens. Cela renforcera encore notre indépendance », a déclaré le responsable de état après sa visite. Pour cette opération, Delpharm a embauché 60 collaborateurs supplémentaires avec 17 sites et 4700 salariés et investi 20 millions d’euros sur le site de Saint-Rémy-sur-Avre, dont 10,4 millions de l’Etat.

Le groupe en recevra 20 millions supplémentaires. , pour publier des «seringues préremplies» du vaccin BioNTech, l’un des ARN messagers les plus efficaces, sur leur site Web de Tours. Interrogé par la presse, le chef de l’Etat a de nouveau admis que la France avait raté le bateau avec ces nouveaux vaccins. Alors que « le programme américain a brûlé toutes les étapes qui étaient de l’ARN messager », a-t-il admis. «À partir de là, nous devons reconnaître pleinement que nous l’avons fait moins rapidement dans ce cycle».

Mais il s’est défendu: «À partir de juin 2020, à un moment où nos scientifiques m’ont dit que nous n’obtiendrions jamais de vaccin, et comme je vous l’ai dit moi-même, nous avons investi dans ces programmes de «fabrication en sous-traitance».

Le chef de l’Etat a également assuré que la France finirait par obtenir «plusieurs vaccins français, le vaccin Sanofi en cours et le vaccin Valneva». Cette biotechnologie nantaise est constatant des résultats encourageants pour son vaccin, déjà commandé par le Royaume-Uni alors que l’Union européenne est toujours en négociation. Après Delpharm, Recipharm mettra en bouteille des vaccins moderna en Indre-et-Loire, « la société Fareva s’occupera du vaccin CureVac, qui n’a pas encore été approuvée dans l’Union, dans l’Eure, les Pyrénées-Atlantiques et Sanofi seront de là, en été, le vaccin de son concurrent Johnson est mis en bouteille & Johnson, près de Lyon. Ces sites sont tous soutenus par l’appel de 200 millions d’euros de renforcement des capacités pour les projets annoncé par Emmanuel Macron en juin 2020 et dirigé par la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, qui a accompagné la visite.

La visite du président a lieu en tant que supérieur L’Agence de la santé publique a simplement recommandé que toute personne de moins de 55 ans ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca fasse en sorte que sa deuxième dose soit un vaccin à ARN messager. Cependant, le chef de l’Etat a défendu le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées, citant l’avis de l’Autorité européenne qui citait un bénéfice / risque «totalement positif» pour les personnes de plus de 60 ans. « Nous attendons l’avis des autorités françaises » dans les prochains jours « , a-t-il fait remarquer. » Vous savez que les médicaments que vous prenez tous les jours comportent de tels risques et parfois des risques statistiques dont on parle à peu près pour le vaccin AstraZeneca », a ajouté le chef de l’Etat.

Il n’y a pas de doute à ce sujet« Nous avons un accouchement calendrier des commandes avec engagements pris pour notre campagne de vaccins », estime-t-il. Cela signifie que nous avons tous besoin de familles de vaccins maintenant. « 

vaccin
Coronavirus

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisé pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: