World news – Mallory Gabsi arrive dans « Cauchemar en cuisine »: « Je ne remplace pas Philippe Etchebest »

0

Après que le jeune chef bruxellois ait obtenu la troisième place du «Top Chef» en 2020, il retrousse ses manches pour aider les restaurateurs aux côtés de Philippe Etchebest. Sera dégusté ce lundi à partir de 20h25 sur RTL-TVI!

Pourquoi avez-vous accepté de participer à «Cauchemar en cuisine»?

Lors du verrouillage initial, la production m’a contacté pour savoir si j’étais intéressé par la télévision. Je me suis inscrit à plusieurs épisodes de Kitchen Nightmare car j’aime aider les gens en difficulté et j’ai vu ce programme depuis des années.

Pourquoi le diffuseur vous a-t-il choisi et pas un autre ancien candidat pour « Top Chef »?

Peut-être parce que j’ai un bon ami, un bon site. Philippe Etchebest avait également son avis sur qui le rejoindrait dans son émission. Il aime attirer les gens qu’il se sent motivés.

Comment votre rôle complétera-t-il celui de Philippe Etchebest?

Philippe est irremplaçable dans la série! J’arrive au moment où il a analysé et souligné les troubles du restaurant en difficulté. Je suis le type sympa qui se promène dans la cuisine avec les designers d’intérieur. J’apporte mes idées pour remonter le restaurant.

Envisagez-vous de remplacer Philippe Etchebest?

Ce n’est pas du tout mon objectif! Ceci est juste une autre expérience de travail ici. Avec ses restaurants étoilés, son titre de Meilleur Ouvrier de France et sa médiatisation, il a atteint un point où il souhaite transmettre ses expériences aux plus jeunes.

Quel est le problème avec l’épisode de cette semaine?

A Epoye dans la Marne, les ventes du restaurant dirigé par Jean-Jacques et son fils Johan sont en baisse constante. Le gros souci est qu’ils ne peuvent pas communiquer entre eux. Dans cet établissement, certains clients viennent manger et d’autres parier au PMU. Il y avait trop de produits surgelés et pas assez de plats faits maison dans la cuisine.

Comment allez-vous les aider?

Le père aime son terroir, mais ne présente pas ses produits régionaux. Il devait donc y avoir un élément déclencheur qui lui a fait voir à nouveau la cuisine comme une passion.

Quelles ont été les principales difficultés de ce tournage?

Je me suis demandé comment j’arriverais à un salon qui était déjà là, mais aussi comment je pourrais trouver les bons mots pour discuter avec ces restaurateurs. Cela demande beaucoup de psychologie.

Et rester cool?

Je suis naturellement très calme: pour se mettre en colère, il faut vraiment marcher et encore plus devant la caméra.

Qu’avez-vous appris de ce tournage?

Que la façon dont nous parlons aux gens est essentielle. Quand j’ouvre un restaurant demain, je dois être capable de bien communiquer avec mon personnel.

Télévision ou cuisine: avez-vous décidé quand vous aviez 24 ans?

Je rejette les projets télévisés qui ne correspondent pas à mon image. J’ai déjà reçu des offres pour assister à des émissions de télé-réalité que j’ai refusées. Ce qui me manque vraiment aujourd’hui, c’est la cuisine. Je vois ma carrière derrière le poêle plutôt qu’à la télévision. Mais j’ai encore un long chemin à parcourir. Avec la crise sanitaire, je me demande. En ce moment, je vis au jour le jour. Je n’ai pas été sous contrat avec Yves Mattagne depuis 6-7 mois.

Comment envisagez-vous la réouverture des restaurants?

J’en ai marre. Pour un problème de santé, je comprends parfaitement la fermeture. Je me pose les mêmes questions que tout le monde. J’espère qu’il n’y aura pas trop de restaurateurs qui perdront leurs installations.

Comment-le-candidat-belge-pour-la-prochaine-saison-des-grands-chefs-a-perdu-un-oeil

Protection de la vie privée –
Annonceurs –
Contact –
Politique relative aux cookies –
Conditions d’utilisation –
Conditions de vente –
Charte des médias

Ref: https://www.sudinfo.be

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: