World news – Quand les pharmacies jettent encore de bons médicaments

0

Des centaines de milliers de pilules, vaccins, crèmes ou encore savons jetés à la poubelle chaque année s’ils pouvaient encore être utilisés … Ce dimanche 28 mars, le programme Capital sur M6 enquête sur le gigantesque gaspillage de drogue. Les pharmaciens, mais aussi les grossistes et les laboratoires jettent chaque année des produits d’une valeur d’un milliard d’euros.

Des médicaments qui ne sont pas recyclés – ni leur emballage en carton – mais qui sont envoyés directement à l’incinérateur. Il y a bien sûr le désordre de la surproduction, avec des médicaments, mais aussi des produits de pharmacie qui n’ont jamais été vendus et qui ont fini par expirer. Une surproduction dans laquelle les laboratoires sont parfois contraints par les réglementations très strictes qui les obligent à fabriquer leurs produits en lots indivisibles, mais qui découlent aussi de réelles stratégies pour gagner des parts de marché en inondant les rayons des pharmaciens, même s’ils le font, jetez-les. .

Ce n’est que la pointe de l’iceberg qui cache un gaspillage encore plus important: certains médicaments sont jetés avant leur date d’expiration. Ils pourraient encore être utilisés, mais les pharmaciens et les grossistes estiment qu’ils ne sont pas à vendre trois mois après leur expiration – et même six mois pour les laboratoires. Ce sont parfois des médicaments précieux valant plusieurs milliers d’euros par carton qui peuvent être utilisés pour traiter les cancers qui vont à la poubelle avant la date limite.

Un désordre monstre qui n’est pas inévitable. Donner des produits d’hygiène au Secours populaire, revendre des médicaments sur le point d’expirer entre pharmaciens … La documentation M6 montre également qu’il existe des alternatives. Une lueur d’espoir dans une émission exclusivement consacrée aux déchets: après la drogue, Capital diffusera ce dimanche deux autres documentaires tout aussi intéressants sur le difficile recyclage des chaussures et le gros désordre des emballages dans la vente en ligne.

Lorsque vous achetez un produit, il n’est pas destiné à une consommation immédiate. Donc si j’achète le dernier jour de vente, je dois pouvoir le consommer dans les jours suivants, et si le traitement est 30 jours, 30 jours plus tard.
Il est normal que les produits dits périmés soient ultérieurement laissés utilisables
A ne pas confondre avec la voiture de Cendrillon, qui se transforme en citrouille à minuit.

Briser le bol de tous ces journalistes (Lucet, par exemple) qui disent n’importe quoi ou falsifient la vérité pour satisfaire leur ego ou leurs sensibilités politiques, ou pour toucher le public en jetant l’opprobre sur les professions ou les industriels qui les servent en fonction de s’enrichir seulement à aux frais des gens!

Bien sûr, il y a sans aucun doute des améliorations dans la gestion des médicaments, des compléments nutritionnels, et autres cosmétiques … ça viendra!

Lisez les articles de la section Environnement,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: