World news – Robinhood et un bon nombre aux États-Unis ont aidé les Cac 40 à se remettre en ligne

0

C’est l’histoire de Robin des Bois qui cherchait des shorts et qui fait maintenant vibrer la bourse

Vous avez donné un peu de baume au cœur des investisseurs, même s’ils restent très hauts. Les inscriptions hebdomadaires au chômage publiées en début d’après-midi sont tombées à 847 000 contre 67 000 la semaine dernière aux États-Unis. Les analystes sombres, qui forment le consensus Bloomberg, attendaient 875 000 nouvelles demandes d’allocation. Lorsque les données restent sur un plateau élevé et ne surpassent rien de bon, les opérateurs boursiers ont préféré voir le verre à moitié plein.

La décision des deux courtiers américains Robinhood et Interactive Brokers de restreindre l’exploitation de plusieurs titres, avec la note comme GameStop faiblit, Wall Street – qui se redresse – se calme également et profite de l’effet boule de neige sur le marché parisien. Hier, les deux principaux indices, le Dow Jones et le Nasdaq Composite, ont chuté de plus de 2% en raison d’interrogations sur le rôle de certains investisseurs sur les réseaux sociaux (notamment le groupe WallStreetBets sur le site Reddit) et du comportement irrationnel de certaines valeurs. Ces « dealers de bruit » sont à l’origine de l’augmentation de 9 000% … de GameStop depuis un an ou de l’augmentation de plus de 300% de la chaîne de cinéma AMC Entertainment Holding depuis le début du 1er janvier … ce jeudi, tant par Plus de 50% Dévis.

D’un point de vue macroéconomique, la Fed a laissé ses taux d’intérêt directeurs et ses prévisions économiques inchangés hier et a peu changé dans sa déclaration de politique monétaire. Selon son président Jerome Powell, l’économie est «résiliente», grâce notamment aux plans de soutien, mais l’insécurité sanitaire reste élevée et dépend fortement de l’avancement de la campagne de vaccination. Bref, une partie de l’économie souffre et une sortie rapide du chômage, notamment dans les secteurs les plus défavorisés, est loin d’être certaine, alors que les inégalités se creusent. Sans surprise, la croissance a ralenti à 4% sur une base annualisée au quatrième trimestre en raison de la résurgence de la pandémie, mais tout n’est pas sombre. Les investissements se sont redressés de 18,4%. De plus, le niveau élevé de l’épargne ouvre la voie à une reprise de la consommation une fois les contraintes sanitaires atténuées, a déchiffré Paul Ashworth de Capital Economics. « Avec des vaccins efficaces offrant une opportunité de retour à la normale cette année, et les plans du gouvernement Biden d’ajouter de nouvelles mesures de relance budgétaire, nous pensons que la croissance du PIB pourrait atteindre 6,5% cette année », prévoit-il.

À Paris, le baromètre des valeurs parisiennes Le Cac 40 a terminé la séance par 0,93% à 5 510,52 points après un plus bas de 5 379,22 points. Le volume de transaction était de … milliards d’euros.

Du côté de la valeur, STMicroelectronics et Unibail-Rodamco-Westfield font la grande différence. Lorsque le premier a augmenté de 4,13%, le second a reculé de 1,47%. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs, tiré par un chiffre d’affaires et une marge brute plus élevés que prévu au quatrième trimestre 2020, prévoyait une croissance de son chiffre d’affaires de 31,2% au premier trimestre 2021. Il prévoit d’augmenter ses investissements pour répondre à la demande.

Pernod Ricard a gagné 3,2% après que Diageo a progressé de 4,7% à Londres. Grâce à une forte demande aux Etats-Unis, une surprenante croissance des ventes de 1% à volume et taux de change constants a été annoncée au premier semestre de l’exercice. c’est 45% de ses bénéfices. Le leader mondial des spiritueux a également augmenté son dividende.

À l’inverse, le titre de la société immobilière commerciale perd du terrain après sa reprise folle de mercredi. Klépierre, Nokia et Carmila, qui avaient également bénéficié du rachat de « Shorts », ont également chuté.

Cependant, leur baisse a été mesurée par celle d’Elior. Le stock du groupe de restauration collective a baissé de 11,02%. Selon la direction, la situation sanitaire restera une source d’incertitude pour leurs activités dans les mois à venir. Au premier trimestre 2020-2021, les ventes ont diminué de 26,1% de manière organique. Les analystes de Bernstein rapportent une déception « considérable » face au consensus, qui voit la tendance s’aggraver à mesure que le nombre d’infections à coronavirus en Europe augmente.

INFOTEL: Infotel veut reprendre sa croissance cette année

GENERIX GROUP: Le Groupe Generix connaît une reprise progressive de ses activités

I.CERAM: I.Ceram a relevé la barre des ventes au second semestre

DONTNOD: Le géant chinois Tencent investit dans Dontnod

SES-IMAGOTAG: les ventes de SES-Imagotag ont fortement augmenté, et ce n’est pas la seule bonne nouvelle

DOSSIER: Lumibird: Des voitures aux domaines médicaux, une histoire de laser

DOSSIER: classement UCITS: à la découverte des meilleurs fonds de 2020

DOSSIER: L’assurance-vie: l’épine dorsale de votre épargne diversifiée

DOSSIER: La bourse attire à nouveau les particuliers

DOSSIER: Manutan plus unique qu’il n’y paraît

Ref: https://investir.lesechos.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: