World news – Sami Bouajila, « un fils » de Tunisie, roi de César

0

Le sud de la Tunisie a été invité au prix annuel du cinéma français. Un fils, une coproduction franco-tunisienne filmée dans le désert, a remporté l’un des trophées les plus prestigieux de la cérémonie, celui du meilleur acteur, pour Sami Bouajila. Cette histoire de filiation a été filmée dans le gouvernorat de Tataouine dans le sud du pays non loin de la frontière libyenne et est le premier film de Mehdi Barsaoui. Le film, qui a été présenté dans la catégorie «Horizon» au Festival du film de Venise 2019, a remporté le prix du meilleur acteur. Dix-huit mois plus tard, c’est un César qui accueille les trente ans de carrière de Sami Bouajila, qui a débuté en 1991 avec La Thune, une comédie réalisée par Philippe Galland dans laquelle il a joué.

Il devient entre films grand public et Switch plus personnel projets. Il a joué dans Silences des Palais de Moufida Tlati, écrit par Nouri Bouzid, qui a remporté un grand succès critique au Festival de Cannes 1994, et a reçu une mention spéciale du jury de la Caméra d’Or. Il a suivi avec un projet fou de Karim Dridi, Bye-Bye, qui a également été remarqué à l’époque.

LIRE AUSSI JC de Carthage – Mahmoud ben Mahmoud: «Le film donne une idée de la complexité de la ville « 

Olivier Doran lui donne l’un des rôles du film choral Le Déménagement, un succès public. Bouajila se rend ensuite aux États-Unis pour rejoindre l’acteur de Die Hard, Annette Bening et Denzel Washington dans le couvre-feu d’Edward Zwick. Il y interprète un terroriste infiltré à New York trois ans avant le 11 septembre. Comme beaucoup d’acteurs dont les parents sont venus du Maghreb, Sami Bouajila rencontrera les rôles de dessins animés des studios hollywoodiens. Abdellatif Kechiche, originaire de Tunis, recrute pour La Faute à Voltaire. Succès. Michel Blanc, Arnaud Desplechin, succèdera à ce blockbuster, qui mènera une longue vie sur DVD, VOD et streaming. Rachid Bouchareb (indigène, hors-la-loi) lui offrira deux tapis rouges au Festival de Cannes et un prix d’interprétation conjoint en 2006, qui sera partagé avec Jamel Debbouze et Roschdy Zem. Ce dernier a également dirigé la cérémonie des César 2021: Un fils est l’un des rôles les plus serrés que Sami Bouajiila a pu interpréter. Le film a valu beaucoup d’éloges à son jeune réalisateur. Ce matin, dans ce désert du sud de la Tunisie, région frontalière pleine de beauté et de tragédie, on peut se vanter d’un César de Bouajila. L’acteur avait déjà remporté le César pour le second rôle des Témoins d’André Téchiné. Téchiné, qui a tourné dans Les Innocents Abdellatif Kechiche en 1987. Un cercle s’est rempli.

Seuls les syndicalistes français estiment que partager une merguez est une exigence politique et que chaque discours vaut un contrat.
C’est bien d’avoir couronné des individualités en herbe autant qu’il est inconfortable qu’elles soient écrasantes.

Consultez les articles de la section Afrique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: