World news – Un juif laisse 2 millions d’euros à Chambon-sur-Lignon, où il s’est réfugié enfant

0

Erich Schwam était un survivant de l’Holocauste né en Autriche le 21 octobre 1930. Il mourut le 25 décembre et légua sa propriété au Chambon-sur-Lignon, la commune des Justes de la Haute-Loire, où sa famille juive, qui avait fui les nazis, trouva refuge en 1943, rapporte le journal local L’Éveil de la Haute-Loire.

Le maire Jean-Michel Eyraud, élu en 2020, évoque un montant «significatif pour la ville». Le conseil municipal ne fixe pas cela à ce stade car un notaire n’a pas encore calculé l’étendue des biens et des honoraires de l’homme.

Selon Éliane Wauquiez-Motte, ancienne maire de Chambon-sur-Lignon, l’héritage – une maison et un appartement – vaudrait au total deux millions d’euros.

Recevez gratuitement notre numéro du jour par e-mail pour ne pas manquer les meilleures nouvelles

Inscription gratuite!

« Il n’a jamais pensé à son passé », expliqua-t-elle. « Tout ce que je sais, c’est que, comme tant d’autres, il s’est caché et a fréquenté le Collège Cévenol. Je l’ai rencontré pour la première fois dans sa maison près de Lyon. Dans l’ensemble, un appartement très modeste. » « 

Sans enfant , l’homme a perdu sa femme de 90 ans en janvier 2020. Il a contacté la communauté pour la première fois en 2013 pour leur parler de son plan d’héritage, et encore l’année dernière.

L’homme a également enregistré certaines associations dans son testament, comme en tant que SPA, l’association des enfants « A chacun son Everest » et une fondation pour la lutte contre la douleur.

« En ce qui concerne notre communauté, il a exprimé le souhait de consacrer cet argent avant tout à la jeunesse » et à l’éducation, notamment sous forme de bourses, a déclaré Éliane Wauquiez-Motte. Elle s’est félicitée de ce «très beau geste envers ce village qui l’a protégée». La somme restante serait de loin la plus importante dont la communauté ait bénéficié.

Le défunt a vécu de 1943 à 1950 au Col gisaient les Cévénol dans les quartiers protestants du plateau du Vivarais-Lignon, où, selon Eyraud, sa famille autrichienne, qui avait fui le régime nazi, avait trouvé refuge.

« Après des études de pharmacie, il épousa une catholique lyonnaise. région », a précisé le maire.

Le Chambon-sur-Lignon avec 2 251 habitants est situé entre Le Puy-en-Velay et Valence. En 1990, le gouvernement israélien a donné au village et à ses environs le titre de «Justes parmi les nations» parce qu’ils avaient sauvé entre 2 500 et 5 000 juifs pendant la guerre. Depuis cette date, un jardin et une stèle ont rendu hommage à la région du Chambon au monument Yad Vashem à Jérusalem. Depuis 2006, la ville est jumelée avec celle de Meitar, au nord-est de Beer Sheva, en Israël.

La ville a caché le futur mathématicien Alexandre Grothendieck et l’écrivain André Chouraqui en particulier. Albert Camus est venu dans cette paroisse entre 1942 et 1943 pour faire soigner sa tuberculose. Il y écrit le livre Le Malentendu et travaille sur la révolte de La Peste et l’Homme. Un site commémoratif a été inauguré dans la ville en 2013, commémorant l’acte héroïque des habitants de l’époque.

Chambon-sur-Lignon, connu par les historiens sous le nom de «refuge de montagne», est l’une des rares communautés à avoir été créé conjointement par le gouvernement israélien en 1990 titre de « Justes parmi les nations » – avec le titre de Nieuwlande, Pays-Bas.

Fidèle à sa tradition, le village a également accueilli des « bateliers », des prêtres ignifuges pendant la Révolution et des républicains pendant la guerre civile espagnole.

Tout sur le coronavirus

Ref: https://fr.timesofisrael.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: