Home Actualité internationale Le maire de Saint-Brevin-les-Pins, Yannick Morez, démissionne en raison du « manque de soutien de l’Etat »
Actualité internationale

Le maire de Saint-Brevin-les-Pins, Yannick Morez, démissionne en raison du « manque de soutien de l’Etat »

Son domicile avait été la cible d’un incendie criminel à la fin de mars. Sa ville de Loire-Atlantique avait été le théâtre de manifestations d’extrême droite après l’annonce du déménagement d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile.

Le maire de Saint-Brevin-les-Pins, Yannick Morez, a annoncé sa démission le mercredi 10 mai sur la page Facebook de la commune. Cette décision fait suite à l’incendie criminel qui a visé son domicile en mars dernier et au manque de soutien de l’Etat face aux manifestations d’extrême droite qui ont eu lieu dans la ville après l’annonce d’un projet de centre d’accueil de demandeurs d’asile. Le maire a expliqué qu’il avait pris cette décision pour des raisons personnelles et après une longue réflexion menée avec sa famille. Il a également annoncé sa volonté de quitter la commune et son activité de médecin généraliste en juin.

Le projet de centre d’accueil de demandeurs d’asile suscite une vive opposition dans la ville de Saint-Brevin-les-Pins, où des manifestations d’extrême droite ont eu lieu ces derniers mois. Le maire rappelle pourtant que 400 demandeurs d’asile ont été accueillis par la commune depuis l’ouverture du centre il y a sept ans et qu’il n’y a jamais eu le moindre souci. Face aux pressions de l’extrême droite et aux tensions dans la commune, la municipalité de Callac avait finalement renoncé en janvier au projet d’accueil de personnes ayant obtenu le statut de réfugiés, contrairement à Saint-Brevin, où le projet contesté est porté par l’Etat.

La démission du maire de Saint-Brevin-les-Pins met en lumière les tensions qui existent dans certaines villes françaises face à l’accueil des demandeurs d’asile. Elle souligne également le manque de soutien de l’Etat face aux manifestations d’extrême droite et aux pressions exercées sur les élus locaux.

Mots clés : maire, démission, Saint-Brevin-les-Pins, demandeurs d’asile, extrême droite, tensions, Etat.

A LIRE AUSSI ...

Refuge pour ours en Roumanie : protéger et préserver

Un sanctuaire en Roumanie protège les ours menacés par les chasseurs depuis...

Renforcement militaire au Niger : une alliance audacieuse avec la Russie

Le Niger renforce sa défense en coopérant avec la Russie, accueillant instructeurs...

La Russie étend son marché du diesel jusqu’au Soudan

La Russie exporte du diesel vers le Soudan pour pallier l'embargo de...

Festival de Cinéma Africain : Femmes et Afroféminisme à l’honneur

Le Festival de Cinéma Africain de Tarifa-Tanger met en avant le cinéma...