Histoire réelle: on se maria un samedi et lors de la lune de miel, ce que j’ai découvert m’a…

1
253

Je me nomme Konan Thomas. Ce qui suit est mon histoire…

Je suis issu d’une famille chrétienne depuis quelques générations. Mes grands parents étaient des chrétiens. Ma mère et mon père sont aussi chrétiens et ce jusqu’à aujourd’hui.

Mes sœurs et moi avions été éduqués dans la rigueur de la foi chrétienne. Nos parents ont également mis un accent particulier sur les études si bien qu’à 17 ans j’avais déjà eu mon BAC A.

Mon père était instituteur et ma mère était commerçante. Une fois le BAC en poche, j’ai été orienté en Espagnol à l’Université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan.

Arrivé à Abidjan en 2008, J’ai été accueilli par mon oncle Mathias qui était employé dans une société de la place. À la maison, à Adjamé, tout se passait bien et contrairement à plusieurs étudiants de ma génération, j’avais le temps pour étudier et j’étais à l’aise dans ma famille d’accueil. Chez oncle Mathias, les études venaient avant tout. La nourriture et le transport n’ont pas été un souci pour moi car je faisais les cours à domicile et recevais très souvent de l’argent de la part de mes parents ainsi que de mes tuteurs.

La conséquence de cette réalité de vie était qu’à l’Université, j’ai fait un parcours sans faute jusqu’à avoir mon Master en Espagnol; ce qui ne fit pas le cas de la plupart de mes camarades de bosse. J’ai eu le master en 2014 car en 2011, l’université fut fermée à cause de la crise post-électorale. J’avais donc perdu une année ! Un an après, c’est-à-dire en 2015 et après le Master, j’ai passé deux concours: le premier était le concours de professeur de collège et le deuxième était le concours de professeur de Lycée.

Lorsque les résultats des deux concours furent publiés, grâce à Dieu, j’avais été admis au concours de professeur de collège. Tout le monde était content pour moi, surtout mes parents. Étant allé à Daoukro là où ils vivaient, une fête fut organisée en mon honneur. C’est ainsi que je fis une formation de deux ans. De 2015-2016. En 2017, j’avais déjà été envoyé sur terrain et je n’attendais que ma titularisation ainsi que mon rappel. C’est en 2018 que que j’ai réussi à avoir le rappel.

J’étais alors en fonction du côté de Daloa, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. C’est dans la belle Cité de Daloa que j’ai fait la connaissance de Charlène, une très belle femme africaine : joli teint noir, belle figure, grande de taille avec une belle forme de guêpe. Nous fréquentions la même église des « héritiers de Jésus ». Après 3 mois passés dans l’église, je finis par la rencontrer pour lui déclarer mon amour.

Comme ce à quoi je m’attendais, elle ne m’accepta pas les premières semaines. Elle m’a même fait savoir qu’elle n’était pas intéressée. J’ai failli reculer car c’était ma première fois de faire la cour à une demoiselle. Mais après des conseils et l’aide d’un frère de l’église, je fonçai à nouveau. Si ma mémoire ne me trahit pas, cela dura plus de 3 mois avant qu’elle ne me dise oui, moi qui croyait à tort que ça ne prendrait que quelques jours. Ayant réussi à la convaincre, j’informai mes parents. À cet effet, nous nous sommes rendus par la suite à Daoukro dans l’objectif de la présenter aux parents. C’est ce que nous fîmes. Dès son arrivée, le courant passait déjà entre elle et ma famille. Elle faisait tout pour mes parents. Elle lavait leurs habits, cuisinait, préparait du gâteau pour eux…

Elle réussit à gagner le cœur de mes parents qui étaient déjà d’accord pour notre union. Après une semaine et démie passée là bas, nous étions revenus à Daloa; un samedi soir.

De son côté, ses parents m’appréciaient énormément et m’avaient déjà acceptés comme leur beau fils. Après quelques mois d’amitié, nous passâmes à l’étape des fiançailles. En fin 2018, j’ai accéléré les choses pour faire sa dot.

On projetait de rentrer dans les liens du mariage 2 ans après c’est-à- dire en 2020. C’était important pour nous car nous devions nous apprêter aussi bien matériellement, financièrement que spirituellement.

Permettez que je revienne un peu sur la période de fiançailles. Durant ce temps là, on avait des encadreurs. Parmi eux, il y avait le pasteur, nos témoins et souvent les parents. Tous ceux là nous entretenaient. Certains comme le pasteur et les témoins nous convoquaient de temps en temps pour discuter de certaines réalités avec nous. Ils nous demandaient si on s’aimait vraiment et nous exhortaient à se fréquenter régulièrement et à toucher tous les sujets qui avaient un lien avec notre union en construction. La recommandation qu’ils nous firent étaient de rester forts pour ne pas avoir des rapports sexuels avant notre mariage. Ils nous disaient aussi qu’on devait éviter d’être ensemble à des heures tardives.

C’est alors que ma fiancée et moi avions échangés par rapport à un tas de choses. On a par exemple parlé du nombre d’enfants qu’on aimerait avoir, ce que l’un et l’autre n’aimait pas, nos plats préférés, nos projets…

Je me souviens que ma fiancée me disait qu’elle n’aimait pas l’infidélité, le mensonge, l’avarice et bien d’autres choses. Moi aussi, je n’ai pas manqué de lui dire ce que je pensais honnêtement. À l’issue de plusieurs échanges, l’on pourrait retenir que nous regardions dans le même sens et donc prêts à passer au mariage.

Ce qui me marqua, c’était la force mentale et spirituelle de ma bien-aimée. Parfois, j’avais envie de tricher en espérant la toucher ou l’embrasser juste un peu . Mais, comme maman Marie, elle me repoussait et menaçait même de me dénoncer. Mais après des mots doux et la parole de Dieu qu’elle mettait devant moi, je me ressaisissais.

Après donc avoir passé la période de l’amitié, des fiançailles, c’était à nous de décider la date du mariage. Ma fiancée et moi avions décidé de se marier en Juillet 2020.

Notre rêve devint réalité ce samedi 25 Juillet 2020. Après plusieurs années de patience et de souffrance, je pouvais maintenant réaliser mon rêve, celui de découvrir la belle dame pour qui j’étais prêt à mourir.

Le mariage fut célébré dans la cour de notre église. À cause de la pandémie de la Covid-19, nous avions considérablement limité le nombre d’invités. Les invités se limitaient pratiquement aux parents proches et à des personnes influentes pour la tenue du mariage. Une fois la cérémonie terminée, nous regagnâmes notre chambre d’hôtel.

J’étais si heureux et pressé de découvrir ma Charlène que ce jour là, je refusai de me laver. Après m’être approché d’elle, elle me demanda pardon pour qu’on ait nos premiers rapports le lendemain dimanche.

– Ma chérie : Bébé, stp, j’aimerais qu’on ait nos premiers rapports demain, stp!

-Moi: Mais pourquoi chérie ? Tu n’es pas assez curieuse pour me découvrir ?

Me chérie : Non, ce n’est pas ça!

Moi: Mais c’est quoi alors?

Ma chérie : En fait, je suis très très épuisée et je pourrais ne pas en tirer plaisir. Stp, demain n’est pas loin.

Moi: Hum! En tout cas, moi je ne suis pas content!

Ma chérie : Pardon mon amour. Demain, à notre retour, on fera tout ce que tu voudras

Moi: D’accord!

Ne pouvant la brutaliser, j’acceptai sa proposition malgré moi même. De toutes manières, elle avait raison car moi aussi je ressentais maintenant le poids de la fatigue.

Et donc, mon premier jour de lune de miel, je ne connus point ma femme. La nuit, j’ai eu du mal à dormir et je n’ai fait que penser à elle. J’ai même fait des cauchemars en ayant eu des rapports avec une femme. La nuit fut très longue.

Le lendemain, la voiture de mariage est venue nous chercher pour le culte. Après le culte, ce fut la séance de prise de photos avec les dignitaires de l’église ainsi qu’avec certains fidèles.

Quelques membres de ma famille et de celle de ma femme étaient présents. Nous avons donc pris des photos de famille. Après, ce fut la deuxième réception qui était exclusivement réservée à nos deux familles, aux témoins, au pasteur et à quelques autres personnes.

Les festivités prirent fin à 18h00. C’est alors que ma Charlène et moi avions regagné notre chambre d’hôtel pour la deuxième fois.

Cette fois-ci, j’avais tellement chaud que je suis allé me laver très rapidement. Au départ, j’avais voulu qu’on se lave ensemble. Mais elle m’informa qu’elle avait un peu honte et qu’avec le temps, elle s’habituerait. Je n’y vis aucun problème surtout que dans tous les cas, j’allais sous peu réaliser mon rêve.

Après moi, ce fut son tour de se laver. Je me mis dans une petite culotte et je mis de la musique. C’était un morceau d’amour.

Couché sur le lit, je bougeais la tête et je souriais seul, comme si j’étais devenu fou.

Ma chérie avait fait plus de 30 minutes dans la douche où moi j’ai fait à peine 9 minutes. Je comprends pas pourquoi les femmes aiment durer dans douche comme cela. Après une dizaine de minutes de plus passée dans la douche, j’ai fini par l’appeler.

Moi: Mais chérie ! Tu as duré!!!

Ma chérie : Oui bébé ! J’arrive !!!!

Moi: Ok!

Cinq (5) minutes après, elle sortit de la douche, habillée. Je trouvai cela très bizarre!

Couché sur le lit, c’est vrai que j’écoutais la musique. Mais ce que j’attendais vraiment, c’était de la voir sortir en serviette, cullotte ou collant; quelque chose de ce genre…

Ok, je ne m’attendai pas dessus. Alors, elle vint s’asseoir à quelques mètres de moi sans rien dire. Prenant mon courage à deux mains, je me levai pour aller à côté d’elle.

– Moi: Chérie, ça va? Tu es prête ?

– Ma chérie : Oui!

Elle ne prononça pas le <<oui>> mais me fit un signe de la tête. Ce fut peu convaincant mais je m’en suis contenté. Elle me semblait préoccupée par quelque chose d’autre. Mais pour cette fois, même si elle venait à me donner le bon Dieu, je ne l’aurais pas laissée. Ayant cru que c’était la honte qui était à l’origine de son attitude, je m’approchai d’elle et elle ne me résista pas. Deux minutes plus tard, on se retrouvait déjà sur le lit.

Bon, je n’e vais tout de même pas tout vous expliquer inh! C’est pas bon. J’espère que vous comprenez !!!

Et là, j’étais inarrêtable, comme un lion prêt à dévorer sa proie. Malgré tout ce que je faisais là, elle était couchée sans rien faire comme étant en train d’assister à moi seul mon match. Et ce qui me frappa davantage, c’est qu’elle cachait sa poitrine avec ses bras.

Or, j’étais irrésistiblement attiré par la poitrine de ma femme. Mais à chaque fois que je voulais m’en servir, elle m’en empêchait. Au début, ça m’amusait mais un moment, j’en avais marre. Ou bien ? C’est pour tout ça que j’avais payé la dot et effectué toutes ces dépenses! Et puis, en me disant oui, elle devait naturellement s’attendre à tout ça!!!

Je pris donc ma force de garçon comme un droit de veto pour la maîtriser et là surprise !

Je n’en revenait pas. Ah donc c’est pour tout ça qu’elle agissait ainsi? J’étais glacé du coup. Dans mon pantalon, mon truc a commencé à descendre tout doucement !!!

Peut-être que tu as pu le deviner. En fait, ma chérie avait un seul sein. Je ne savais pas pourquoi et comment elle avait perdu l’autre. Tout ce temps, elle avait réussi à me le cacher et je ne l’avais jamais su.

Elle commença à pleurer en me demandant pardon!

J’étais très fâché contre elle car elle m’avait menti. Elle aurait dû m’en informer pour que je fasse ce qui venait sincèrement de mon cœur mais là, elle m’avait trompé….

C’était son tour de chercher à me toucher maintenant! Mais tout ce qu’elle faisait ne me disait plus rien. Je ne ressentais plus rien.

Ce jour là encore, je ne pus toucher ma femme. Vous savez pourquoi !

Une fois rentrés chez nous, j’informai mes parents ainsi que ses parents. Après une première délégation ayant échoué à recoller les morceaux entre elle et moi, une deuxième délégation devrait être chez nous demain dimanche 2 Août 2020 à 17h.

Franchement je ne l’aime plus comme avant et je ne sais plus quoi faire!!!!!!

REF:YKDANIEL

QU’EN PENSEZ-VOUS?

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]