USA : Nike fait interdire la livraison des « Satan Shoes » de Lil Nas X

0
76

La justice américaine s’est prononcée en faveur du fabricant d’articles de sport Nike, qui avait appelé à l’interdiction de la distribution des chaussures de sport controversées.

Le pouvoir judiciaire a annoncé son verdict à la suite de la controverse sur les chaussures Satan. La société MSCHF, créatrice du modèle de chaussures Satan Shoes, a reçu jeudi 1er avril une commande d’arrêt des livraisons suite à une action en justice initiée par Nike. Cela ressort des documents juridiques consultés par l’Agence France-Presse (AFP). Le fabricant d’articles de sport accuse l’entreprise, spécialisée dans les produits en édition limitée et mise en vente en ligne à un moment donné, de contrefaçon et de dilution de la marque.

Puisque les baskets dites «sataniques», dont 666 ce modèle propose à la vente en collaboration avec le rappeur américain Lil Nas X, sont en réalité des Air Max 97 noires, MSCHF a ajouté quelques symboles distinctifs au diable souvenez-vous: un pentagramme, un croix rouge et même une goutte de sang humain dans la semelle. Nike a donc poursuivi la société devant le tribunal fédéral de Brooklyn, New York.

Dommage irréparable « 

Le juge en charge du dossier a estimé que les actions du collectif d’art MSCHF « sont susceptibles de semer la confusion chez les consommateurs (…) sur l’origine, le parrainage ou l’approbation des chaussures » et qu’elles « dilueraient et terniraient ». Selon des documents judiciaires consultés par l’AFP, la marque Nike cause des «dommages irréparables».

Du côté de MSCHF, on se dit «vraiment surpris» par la campagne de Nike. « Il n’y a pas de meilleur moyen d’entamer une conversation sur la culture du consommateur qu’en participant à la culture du consommateur », a déclaré la société dans un communiqué impatient de travailler avec Nike et le tribunal sur cette question pour résoudre le plus rapidement possible.

Les « baskets Jesus »

Un juge fédéral a émis une injonction jeudi empêchant MSCHF d’expédier des commandes pour les chaussures. Il a déclaré que les actions de la société étaient « susceptibles (…) de confondre les consommateurs quant à l’origine, le parrainage ou l’approbation des chaussures » et « diluer et ternir » la marque Nike, causant « un préjudice irréparable ».

ref: camerounweb

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: