« A l’heure actuelle, déplacer un cours de taxi au Cameroun était un service de prestige »

0

(YANGO) – Dans Présent depuis 10 mois au Cameroun, Yango, un service international de commande de taxi via une application a permis à de nombreux entrepreneurs locaux de développer leur propre activité de taxi et de créer des emplois pour des milliers de chauffeurs.

Dans cet article nous allons vous raconter l’expérience de Monsieur Pierre-Stéphane ADO, dont l’entreprise possède aujourd’hui des voitures qu’il a lui-même financées.

Quelle était votre activité avant de venir travailler chez Yango ?

Avant Yango, je travaillais pour une société de commerce électronique et possédais deux taxis.

Comment avez-vous découvert Yango ?

Il faut dire que j’avais déjà utilisé Yango en Côte d’Ivoire, mais au Cameroun j’ai rencontré les promoteurs grâce à un ami entrepreneur qui m’a demandé de l’accompagner à une réunion avec l’équipe Yango qui venait d’arriver à Douala il y a quelques mois pour le lancement officiel. Puis mon ami a décidé de ne pas se lancer malgré l’opportunité très visible à mes yeux, moi par contre j’ai été choqué par l’opportunité.

Qu’est-ce qui vous a motivé à venir travailler chez Yango ?

J’ai décidé de rejoindre Yango car dans cette aventure j’ai vu un moyen de contribuer à la modernisation et à la professionnalisation du secteur des transports urbains au Cameroun. Je suis également passionné par les plateformes et applications numériques.

Quelles étaient vos peurs ?

Nous savons que les clients ont du mal à modifier leurs habitudes de consommation. Entre autres, nous avons évalué le risque de non-conformité au service, le taxi jaune étant historiquement le plus populaire. Ensuite, nous avons eu peur qu’il y ait des grèves des taxis jaunes, car selon le modèle de Yango, les redevances et taxes liées au transport urbain ne sont pas intégrées.

Selon vous, quels sont les avantages du Yango ?

Plus de professionnalisme des chauffeurs, un meilleur suivi financier et des performances et surtout une optimisation du carburant.

Quel est votre principal défi ?

Assurer une couverture complète des villes de Douala et Yaoundé. Nous avons identifié un grand nombre de quartiers qui ne sont pas desservis par le service en raison de facteurs exogènes (mauvais état des routes, isolement, inondations et surtout lignes au trafic paralysé).

Quelle satisfaction pouvez-vous évoquer aujourd’hui ?

Nous avons réussi à activer plus de 1 500 chauffeurs qui travaillent en alternance sur la plateforme. Les résultats sont visibles, créateurs de valeur ajoutée, améliorant les conditions sociales des chauffeurs, facilitant la relocalisation d’une grande partie de la population. Auparavant, voyager en « Taxi Course » au Cameroun était un service de prestige, mais aujourd’hui, avec l’application Yango Taxi, le « Taxi Course » s’est démocratisé. Tout le monde peut se le permettre et surtout à un prix très compétitif.

Où puis-je profiter des services de Yango ?

Dans les villes de Douala et Yaoundé.

Quel est votre chiffre d’affaires mensuel ?

Nous connaissons une bonne croissance d’environ +20% mois sur mois

Quel est votre plan d’expansion à court terme ?

Nous prévoyons d’aller au Congo Brazzaville en juillet 2023.

35687 il

#lheure #actuelle #déplacer #cours #taxi #Cameroun #était #service #prestige

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire