Armée : le Cameroun veut acquérir l’industrie de la défense

0

Le pays a mis en place un groupe de travail mis en place par le Mindef à Yaoundé le mercredi 5 avril 2022 pour réduire la dépendance aux partenaires étrangers.

Le groupe de travail chargé du développement des capacités militaro-industrielles des forces armées institué au ministère de la Défense a un rôle important à jouer et doit être en cohérence avec les objectifs stratégiques de la Stratégie nationale de développement (SND 30). Créé le 9 février par le Mindef, ce groupe est composé de tous les corps du ministère de la Défense, aux côtés d’officiers du Minepat, qui travailleront sous la responsabilité du général de corps d’armée René Claude Meka.

Ses missions et objectifs sont ceux d’une plus grande maîtrise de l’économie de la défense. Il s’agit d’effectuer des migrations non seulement pour assurer les missions régaliennes de sécurité, mais pour devenir un acteur économique industriel du développement de l’industrie en tant qu’acteur et guide. L’objectif est l’autonomisation et la réduction des liens de dépendance. Cela s’inscrit dans la politique de promotion du « Made In Cameroon », qui est l’un des axes majeurs de la SND30. En les mettant au travail, le Mindef conseille au groupe de travailler en synergie dans le respect des idées. « En vous mettant au travail aujourd’hui, un brainstorm que nous souhaitons rendre dynamique, interactif et fructueux, fait de souplesse intellectuelle, de sens de l’écoute et de respect des idées des autres. Approfondir la réflexion sur l’urgence de faire une distinction dans nos budgets entre les frais de fonctionnement du ministère de la Défense et de la défense militaire et l’équipement lui-même », note Joseph Beti Assomo.

Outre les défis sanitaires et sécuritaires auxquels est confronté le Cameroun, la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2030 (SND) représente un défi pour tous les ministères, notamment celui de la Défense. Pour le Minepat, en plus de ses missions de sécurité qui ont un impact plus important sur le développement économique, les militaires pourraient garantir une franchise économique plus prononcée. « L’armée pourrait apporter une liberté économique plus prononcée en termes de développement économique et social de la nation en toute sécurité », a déclaré Alamine Ousmane Mey. Ainsi, les réflexions du groupe de travail devraient aboutir à des solutions pertinentes et robustes pour les besoins des forces de défense et de sécurité, notamment dans les domaines des systèmes d’armes, des communications, de la logistique et des équipements divers. L’objectif est de doter le pays d’une véritable industrie de défense qui s’inscrit dans le cadre du SND 30.

La participation des militaires à la restructuration de l’économie nationale et à la conquête de l’autonomie stratégique pour l’élaboration des stratégies est une nécessité. Les considérations de souveraineté, d’autonomie, d’indépendance et de sécurité en matière d’approvisionnement, d’équipements stratégiques et d’industrialisation sont au centre des débats ici et ailleurs. Face à la situation actuelle du monde militaire et face aux incertitudes croissantes avec des vulnérabilités diverses, l’environnement en constante évolution, le recours à la clarification stratégique a fait ses preuves. Une orientation résolument vers le développement est une initiative à saluer avec la mise en place de ce groupe de travail.

Pour atteindre le cap de la participation en 2035, le gouvernement a adopté le document de Stratégie Nationale de Développement SND 35 pour poursuivre la transformation de l’économie camerounaise. Elle concerne les mutations industrielles, financières, administratives, sociales et environnementales. L’objectif est de favoriser une forte croissance économique.

Moïse Moundi / 237online.com

#Armée #Cameroun #veut #acquérir #lindustrie #défense

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire