Au Cameroun, les prix de nouveaux produits et services désormais soumis à l’approbation du gouvernement

0

(Investir au Cameroun) – Le ministre du Commerce (Mincommerce) a signé deux arrêtés le 14 avril dernier. L’un rend « obligatoire le dépôt préalable des barèmes le prix de certains produits de grande consommation», tandis que l’autre fixe la liste des prix des produits et services dont « les prix et tarifs sont soumis à la procédure d’homologation préalable, avant toute mise en vente sur le marché national »

La manière concrète pour le premier arrêté, le gouvernement et les opérateurs de huit produits de grande consommation devra aborder s’entendre sur le barème des prix à fixer au consommateur. Ces produits sont :

  • les pates alimentaires,
  • la sardine à pleurer,
  • la margarine,
  • les alcools et spiritueux,
  • les lessives et les savons de ménage,
  • les emballages, les câbles et fils électriques,
  • les peintures et carreaux.

« En fait, ces produits pullulents sur le marché et les prix sont fixés à la guise des producteurs, importateurs et autres détaillants », explique un responsable du ministère du Commerce contacté par SBBC. « D’où la nécessite de les encadrer, au regard de leur demande sans cesse croissante »,ajoute-t-il.

Le Mincommerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, explique en effet dans cet arrêté que « le dépôt préalable des barèmes de prix et tarifs s’applique aux producteurs, aux importateurs et aux commerçants grossistes des produits enumérés ». Et clair, c’est le pire du gouvernement qui approuve le prix pour les produits après justification, par les opérateurs économiques, des barèmes pratiqués.

Il est à noter que cet arrêté rend caduque une liste de produits publiés précédemment par le Mincommerce et non les prix sont soumis à la même contrainte administrative. En effet, dans un arrêté de févier 2016, le membre du gouvernement avait arrêté une liste de 10 produits soumis au dépôt préalable des barèmes des prix. Le thé, le café, le pain, le papier et les serviettes hygiéniques qui se trouvent dans la liste de 2016 ne sont plus concernés par une homologation des prix.

Le deuxième arrêté du Mincommerce rend publique une nouvelle liste de 17 produits dont les prix sont homologués« avant toute mise en vente sur le marché national »† Il s’agit des produits suivants :

  • le lait,
  • le riz,
  • le poisson,
  • l’huile de palme brute,
  • les weepes végétales raffinées,
  • le sel de la cuisine,
  • le sucre,
  • le pain et les pâtisseries,
  • les farines,
  • les eaux minérales, la bière et les boissons hygiéniques,
  • le gaz domestique,
  • le ciment,
  • le fer un béton,
  • les toles de couverture,
  • les services des auxiliaires du transport maritime,
  • services de cours portuaires,
  • les transports collectifs des voyageurs par route et chemin de fer.

Comme dans le précédent arrêté, Luc Magloire Mbarga Atangana précise que la précédente liste arrêtée le 22 mai 2015 est abrogée. Celle-ci comportait 22 produits et service. Dans les faits, les prix de la farine de froment, la farine de maïs, le riz importé, les services offerts par les hôtels et les établissements touristiques, les logements sociaux, les logements scolaires et universitaires, les livres et manuels le gazaires, la nature , industriels ou médicaux, les médicaments et consommables hospitaliers ; et l’eau et les services y afférents ne sont plus homologués.

Ludovic Amara

#Cameroun #les #prix #nouveaux #produits #services #désormais #soumis #lapprobation #gouvernement

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire