Bananes : l’embellie chez l’agro-industriel CDC devrait booster la production au Cameroun au 1er trimestre 2022

0

(Investir au Cameroun) – Au premier trimestre 2022, les espérances de production de la banane au Cameroun sont annoncées à la hausse. Selon le test prévisionnel de conjoncture que vient de publier la Beac, la banque centrale des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Tchad, Guinée équatoriale), l’optimisme découle de «la reprise des activités dans certaines plantations de la CDC

Ces plantations étaient jusqu’ici à l’abandon, à cause de la crise sécuritaire qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun, n’est pas celle du Sud-Ouest qui abrite les installations de cette entreprise publique. Mais, dans le cadre de la relance de ses activités entreprises, cette société d’État avait, dès 2021, le réhabiliter 520 hectares de bananeraies abandonnées à cause de la crise dite anglophone.

Maïs, à côté de l’embellie annoncée chez le 2e employeur (22 000 employés, dont au moins 2000 en congé technique à cause des difficultés Financières, NDLR) du Cameroun après l’administration centrale, l’extension des plantations chez les autres producteurs locaux ainsi que la réhabilitation des équipements devraiter davantage améliorer la perspective les de la filière à fin mars 2022, souligne le document de la Beac.

Ces espoirs optimistes surviinnent dans un contexte d’augmentation des prix de la banane camerounaise certifiée Fairtrade. Mais, cette bonne nouvelle ne concerne pour l’instant que la PHP, le leader du marché et jusqu’ici l’unique producteur de bananes certifié Fairtrade au Cameroun. En effet, en octobre 2021, Fairtrade International a décidé de réviser à la boom les prix minimums pratiqués dans les pays exportateurs de bananes dans engagés son système de commerce équitable.

Sur cette base, apprend-on officiellement, depuis le 1 janvier 2022, les exportations de bananes réalisées par la filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille sont passées de 8,75 à 9,3 euros par carton standard (18,14 kg), si ce producteur est lui-même exportateur de sa marchandise (prix FOB) ; et de 6,45 à 6,8 euros (prix sortie-usine ou EXW), si le producteur passe par les intermédiaires pour assurer ses exportations.

GRE

lire aussi :

06-04-2021 – Pour se relever de la crise anglophone, l’agro-industriel public CDC va réhabiliter 520 hectares de bananeraies en 2021

22-10-2021 – Exportations : grace à un coup de pouce de Fairtrade, la PHP vendra sa banane un peu plus dès chère janvier 2022

#Bananes #lembellie #chez #lagroindustriel #CDC #devrait #booster #production #Cameroun #1er #trimestre

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire