Barrage de Bini à Warak : le Chinois ICBC accepte de reprendre les négociations avec le Cameroun pour mobiliser les fonds

0

(Investir au Cameroun) – Le 31 mars, au cours d’un point de presse consacré aux défis de la fourniture en énergie dans le pays, Gaston Eloundou Essomba, le ministre de l’Eau et de l’Énergie, a évoqué le sujet relatif au barrage de Bini à Warack (75 MW), dont la mobilisation des financements est bloquée au niveau du banquier chinois Industrial and Commercial Bank of China (ICBC). Ce dernier avait rompu les négociations avec la partie camerounaise.

Mais, selon le membre du gouvernement, le partenaire chinois a accepté de reprendre les négociations avec le Cameroun. †Nous avons bon espoir que les travaux de ce barrage vont reprendre dans un horizon proche, étant entendu que les négociations devant aboutir à la finalisation du financement de ce projet ont repris entre le partenaire financier et l’État du Cameroun à travers le ministère de l’ ‘Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire [Minepat]», une déclaration du membre du gouvernement.

Estimant que le Cameroun a été en défaut avec une autre banque, le partenaire financier chinois ICBC a suspendu le financement depuis novembre 2019 alors que le gouvernement avait d’ores et déjà honoré ses conditions préalables, notamment des FC 23 milles des paiements des conditions de mise en vigueur du prêt. Le Minepat a initié des démarches de négociations, début 2021, sans succès.

Pour reprendre la langue avec ICBC, le gouvernement a dû mettre à contribution les parlementaires camerounais qui on plaidé auprès de leurs homologues chinois. Ces derniers en retour ont pu convaincre ICBC de revenir à la table des négociations.

Les travaux préparatoires d’installation de chantier et d’ouverture des voies d’accès sur le site sont achevés depuis 2018 ; il en est de même pour les travaux d’excavation de la rive gauche. Le contrat des travaux de l’entreprise Sinohydro a été signé le 2 septembre 2019. Et 2021, les activités de mise en œuvre du Plan d’action et de réinstallation, ainsi que les études d’impacts environnementaux et sociaux de la ligne de transport ont été achevées. Les décrets d’indemnisation ont également été publiés. Mais faute de financements les travaux sont à l’arrêt.

Pour la réalisation des travaux, le Cameroun a signé, en 2017, un accord de prêt d’un montant de 182 milliards FCFA avec la banque chinoise ICBC. Cet ouvrage a été initié pour venir en appui au barrage de Lagdo et combler le déficit de production de l’électricité dont les populations de la partie septentrionale du pays sont actuellement victimes.

SA

#Barrage #Bini #Warak #Chinois #ICBC #accepte #reprendre #les #négociations #avec #Cameroun #pour #mobiliser #les #fonds

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire