Bilan des opérations : comment le Cameroun finance les importations en provenance des autres pays de la CEMAC

0

(Investir au Cameroun) – Selon le rapport d’audit du compte d’exploitation des Etats de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) pour l’exercice 2021, ce compte a été inscrit au Trésor pour empêcher les importations de les pays de la CEMAC affichent un solde de 3 797,9 milliards de FCFA au 31 décembre 2021. Sur ces actifs totaux, le Cameroun dispose à lui seul d’un peu plus de 2,283 milliards de FCFA, soit plus de 60% de l’enveloppe.

Selon les données que vient de publier la Beac, l’émetteur commun aux six pays de la CEMAC, les actifs du Cameroun représentent près de cinq fois ceux du Gabon (466 milliards de FCFA) et du Congo (451,9 milliards de FCFA). Viennent ensuite la RCA (224,7 milliards de FCFA) et le Tchad (111,6 milliards de FCFA). Avec des actifs négatifs au compte d’exploitation, la Guinée équatoriale vit pratiquement aux dépens des autres pays, principalement le Cameroun, en termes d’importations de biens et de services.

Sur la base de ces données, on peut également déterminer que les avoirs du Tchad dans ce compte sont inférieurs aux 350 milliards de FCFA de marchandises tchadiennes importées annuellement par le port de Douala et transportées sur les corridors Douala-N’Djamena.

La réalité décrite par le rapport d’audit précité confirme le Cameroun dans son statut de locomotive économique de la zone CEMAC. Selon les experts, Yaoundé occupe cette position en raison de sa structure industrielle plus diversifiée, d’une activité économique plus dynamique et d’une très faible dépendance à l’exploitation pétrolière, une activité qui dans certains pays génère souvent jusqu’à 80% des recettes publiques. salle.

Pour rappel, selon l’accord liant les Etats membres de la CEMAC à la France, en ce qui concerne le compte d’exploitation, cette sous-région doit centraliser au Trésor français 50% des devises générées par les recettes d’exportation des pays membres. Ces actifs, généralement remboursés par la France au taux annuel de 0,75 %, sont ensuite utilisés conjointement pour garantir les importations en provenance de tous les pays de la CEMAC. Les 50% restants sont gérés directement par la banque centrale (Beac), qui les place généralement sur différents marchés, pour percevoir des dividendes.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

17-05-2022 – CEMAC : le compte d’exploitation tenu par le Trésor français a généré des intérêts de 12,4 milliards de FCFA (-14,7%) en 2021

#Bilan #des #opérations #comment #Cameroun #finance #les #importations #provenance #des #autres #pays #CEMAC

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire