Bois : les pays de la CEMAC reportent sine die l’entrée en vigueur de l’interdiction d’exporter du bois

0

(Investir au Cameroun) – A la fin du 38e session ordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire de l’Afrique centrale (UEAC), le 28 octobre 2022 à Yaoundé, la capitale du Cameroun, Daniel Ona Ondo, le président du comité de la CEMAC, a annoncé le report sine die de la entrée en vigueur de l’interdiction d’exportation de grumes par les pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, RCA, Guinée équatoriale et Tchad).

«Tous les textes ont été adoptés, sauf un texte, à savoir la directive filière bois (interdiction d’exporter des grumes, ndlr). Il y a un coût fiscal énorme (…) Vu le contexte dans lequel on est, les ministres estiment, à tort ou à raison, mais je pense à juste titre, de reporter cette décision à plus tardDit le Gabonais Daniel Ona Ondo. Avant de préciser que la mise en place de cette mesure devrait, par exemple, entraîner des pertes de revenus au Cameroun de l’ordre de 80 milliards de FCFA. « Lorsque nous avons mis cette décision en marche, le Gabon a perdu 75 milliards de FCFA. Des mesures d’accompagnement sont nécessaires« , il explique.

Initialement prévu pour le 1est janvier 2022, l’entrée en vigueur de cette mesure a ensuite été repoussée au 1est janvier 2023. Les pays de la CEMAC ont ensuite indiqué avoir établi une période de transition de janvier à décembre 2022, pour mener des études préalables à la maturation des projets d’investissement dans la transformation du bois, sélectionnés dans le cadre de la première phase du processus. l’export des logs dans cet espace communautaire.

«Pour la première phase, deux zones économiques spéciales ont été établies dans chaque pays pour l’installation d’industries de 1temps2e et 3e transformation du bois et deux plantations forestières. Rappelons que les plantations forestières jouent un rôle économique, social et surtout écologique dans la préservation des écosystèmes du Bassin du Congo.a déclaré Duval Antoine Dembi, directeur du développement industriel, minier et touristique au sein du comité CEMAC.

avantages fiscaux

Outre la maturation des projets d’investissement, cette différence avec l’interdiction d’exporter des souches produites en zone CEMAC devrait permettre aux gestionnaires forestiers de mieux se préparer à s’adapter à la nouvelle donne, avec l’appui de la CEMAC. « Pour éviter que le changement de paradigme ne soit brutal et ne mette en difficulté les entreprises du secteur, de janvier à décembre 2022, la commission CEMAC s’est chargée d’accompagner les Etats pour faciliter ledit changement. Il financera, avec l’appui de la BAD, la préparation d’études de faisabilité sur les 28 projets identifiés pour évaluer leur maturité. Une fiscalité forestière régionale harmonisée est prévue, ainsi que l’évaluation des mesures de soutien aux entreprises», avait détaillé Duval Antoine Dembi.

Autant de promesses qui bien entendu n’ont pu être tenues en un an. Même si cette fois-ci, la CEMAC s’appuie davantage sur le contexte économique difficile des pays de la zone CEMAC, dont certains ont mis en place des incitations depuis 2022 pour développer davantage la transformation locale du bois. à partir de janvier 2023.

C’est le cas du Cameroun qui, dans sa loi de finances 2022, a augmenté de 35% à 50% le droit de sortie des bois exportés sous forme de grumes. Dans le même ordre d’idées, le pays a également exonéré de tous droits de douane et taxes à l’importation, les appareils, équipements, matériels et outillages importés destinés au développement de l’activité locale de « transformation avancée » bois.

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

09-06-2022 – Fin de l’exportation de bois : la CEMAC opte pour un prélèvement incitatif pour éviter une baisse de chiffre d’affaires à partir de 2023

15-11-2021 – Bois : le Cameroun veut augmenter de 15% la taxe à l’exportation sur les grumes et exonérer les équipements de transformation à partir de 2022

21/09/2020 – Le Cameroun et d’autres pays du bassin du Congo envisagent d’interdire l’exportation des tribus à partir de 2022

#Bois #les #pays #CEMAC #reportent #sine #die #lentrée #vigueur #linterdiction #dexporter #bois

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire