Brasserie : baisse de rentabilité annoncée au Cameroun au T3 2022

0

(Investir au Cameroun) – Selon le test prévisionnel de la situation économique de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), l’industrie brassicole au Cameroun sera caractérisée par une « forte dégradation de la rentabilité »» au cours de la 3e trimestre 2022. Selon ce document prospectif que vient de publier la Beac, la banque centrale des six Etats de la CEMAC, cette prévision repose sur «prix exorbitants de matières premières (maïs, malt) et fret maritime (international), à la suite de la crise sanitaire et de la guerre Ukraine».

«La récente mesure gouvernementale (décision du Ministre du Commerce du 14 avril 2022, NDLR) eau minérale, bière et boissons hygiéniques dans la liste des produits soumis à agrément prévisionnel (des prix) avant vente sur le marché national, devrait également avoir un impact sur l’industrie brassicole, du fait de la rigidité des prix de vente des boissons« , poursuit le document ci-dessus.

Par ailleurs, malgré la conjoncture économique morose annoncée dans les quatre brasseries opérant au Cameroun (SABC, Guinness, UCB et Brasaf), la SABC a décidé «soutenir le gouvernement en renonçant à l’augmentation initialement prévue du prix de la bière», rapporte le ministère du Commerce sur son site internet. C’était le 27 juillet 2022, à l’issue d’une audience accordée par le ministre Mbarga Atangana à une délégation du groupe Castel, conduite par Michel Palu, le président du conseil de la SABC planche.

On peut noter que ce retour en arrière de la SABC sur l’augmentation du prix des boissons au Cameroun intervient au moment où le groupe Castel attend l’approbation par la Commission nationale de la concurrence de son accord de 300 milliards de FCFA avec Diageo, qui comprend en vue à l’acquisition de Guinness Cameroun. De ce point de vue, une hausse du prix des boissons à laquelle le gouvernement s’oppose, malgré la conjoncture internationale des matières premières, serait de mauvais augure pour les discussions à venir sur la validation de la transaction entre Castel et Diageo par l’Etat. du Cameroun.

120 milliards de FCFA à investir

Pour rappel, selon les parties à l’accord, l’approbation par les autorités de la concurrence de l’acquisition de Guinness Cameroun devrait déboucher immédiatement sur un plan d’investissement de 120 milliards de FCFA sur 4 ans, qui va dynamiser le tissu industriel national. Notamment grâce à l’installation de quatre nouvelles lignes de production dans les usines SABC de Yaoundé, la capitale Douala (Ndokoti), la capitale économique Garoua et Bafoussam, deux autres villes qui comptent parmi les plus importantes du pays.

Ce plan d’investissement comprend également l’augmentation de la capacité de production (40 millions de bouteilles supplémentaires) de la Société camerounaise de Vererie (Socaver), autre filiale du groupe Castel, qui approvisionne déjà plusieurs brasseries au Cameroun et à l’étranger.

Les investissements ainsi prévus devraient permettre à Guinness Cameroun »pour libérer encore plus son potentielet de consolider sa position de leader sur le segment des bières brunes, comme l’indique Dayalan Nayager, président de Diageo Africa, la branche africaine de la maison mère de Guinness Cameroun. En effet, pour ce haut responsable de Diageo, «compte tenu des bonnes performances de Guinness, ses besoins dépassent les capacités de l’actuelle brasserie de Douala».

Brice R. Mbodiam

A lire aussi :

28-07-2022 – Boissons : en attendant la validation du rachat de Guinness, la SABC renonce à augmenter les prix de la bière

26/07/2022 – Boissons gazeuses : SABC multiplie les produits pour concurrencer Coca-Cola au Cameroun

21-07-2022-Castel envisage de doubler la production de Guinness au Cameroun en investissant 120 milliards de FCFA

#Brasserie #baisse #rentabilité #annoncée #Cameroun

Source: Investir au pays

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire