Cameroun – Développement rural: Le Fonds international de développement agricole tient sa 44e session du Conseil d’administration

0


Les travaux se sont déroulés par vidéoconférence les 17 et 18 février 2021.

Les 17 et 18 février 2021, le Conseil d’administration du Fonds international de développement agricole (FIDA) a adoré le travail de son 44e session de vidéoconférence. Le Cameroun était représenté dans ces travaux par le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Vice-Président du Cabinet du Conseil d’Administration, Clémentine Ananga MessineLe journal national bilingue Cameroun Tribune rapporte dans les kiosques le 19 février 2021 que le thème de ce travail était: « Le développement rural, une condition préalable à la résilience mondiale

Selon notre collègue, ce thème a permis de travailler sur les approches de développement actuelles et de faire en sorte que le modèle prôné par le FIDA apporte des solutions pour construire un avenir meilleur.

«Nous avons voté pour le nouveau président de Fida pendant quatre ans. Le Cameroun l’a soutenu sur les hautes instructions du Chef de l’Etat car cette collaboration s’est renforcée au cours des quatre dernières années avec six opérations dans son portefeuille au Cameroun, dont deux grands programmes au MINADER, le PEA Jeunes et le développement du secteur agricole. programme sur le riz et les oignons, qui sont des secteurs très importants pour notre nouvelle politique de substitution des importations et la transformation structurelle de notre économie. Le tout pour un montant de près de 80 millions de FCFA « , a déclaré Clémentine Ananga Messina dans les gros titres du journal.

Cette session, qui s’est déroulée dans un contexte particulier, a été notamment caractérisée par l’impact du Covid-19 sur le développement agricole, mais aussi par le changement climatique, « Également autorisé à travailler sur les défis auxquels l’institution est confrontée: peuples autochtones, jeunes, femmes, etc. « , éclairé.

Enfin, lors de la séance d’ouverture, le président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, indique que «La pandémie a eu le monde pour repenser la façon dont ils produisent et mangent, c’est pourquoi le FIDA s’est engagé à participer activement au Sommet sur les systèmes alimentaires 2021. Les travaux ont également examiné comment la transformation rurale et l’autonomisation des femmes, des hommes et des jeunes ruraux peuvent jeter les bases de la résilience dans le monde. « , on peut lire.

Wilfried SUPPRIMER



Source link

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire