Home Economique Cameroun – États-Unis Afrique/Sommet Paul Biya : « L’Afrique reste trop dépendante de l’aide publique au développement »
Economique

Cameroun – États-Unis Afrique/Sommet Paul Biya : « L’Afrique reste trop dépendante de l’aide publique au développement »

Le président camerounais a participé à la table ronde fermée « Milken Institute – Africa US » le lundi 12 décembre 2022, en prélude au 2e sommet entre le pays de l’Oncle Sam et les pays africains prévu le mercredi 14 décembre 2022.

En prélude au 2e Sommet États-Unis-Afrique devant se tenir à Washington, une table ronde à huis clos s’est tenue le lundi 12 décembre 2022″ Institut Milken – Invest Africa USA », auquel a pris part le chef de l’Etat camerounais Paul Biya. Le thème de la rencontre était : Comment la finance peut tirer parti des défis et opportunités urgents de l’Afrique et aider à résoudre des problèmes mondiaux apparemment non résolus ».

Paul Bia (c)Facebook

Paul Biya a pris la parole et a examiné les goulots d’étranglement qui plombent le développement du continent africain.  » L’un des freins au développement de l’économie africaine est l’épineux problème de la disponibilité des financements. Cependant, l’Afrique dispose d’un énorme potentiel en ressources naturelles. Ce potentiel reste sous-exploité, ou bien son exploitation ne comprend pas de transformation sur place susceptible de générer de la valeur ajoutée et de la prospérité sur le continent. L’Afrique ne représente qu’une petite partie des ressources financières mondiales. Son accès à ses ressources se fait à des tarifs prohibitifs et parfois dans les conditions restrictives de la souveraineté de nos États. L’Afrique reste trop dépendante de l’aide publique au développement, qui ne semble plus répondre à nos besoins ‘, a dépeint le chef de l’Etat camerounais.

Il a également esquissé une solution pour permettre à l’Afrique de s’émanciper. « Une des solutions est de financer l’exploitation et la transformation des ressources naturelles de l’Afrique sur son territoire. Pour cela, l’Afrique a besoin d’une grande quantité de capitaux à long terme. Il serait donc souhaitable d’œuvrer à la création d’un véritable marché africain des capitaux. suggère Paul Biya.

#Cameroun #ÉtatsUnis #AfriqueSommet #Paul #Biya #LAfrique #reste #trop #dépendante #laide #publique #développement

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[quads id=1]