Cameroun – infrastructures : reprise de la route Babadjou – Bamenda en vue

0
23

Le ministre des Travaux publics Emmanuel Nganou Djoumessi a rencontré mercredi divers intervenants pour préparer la reprise des travaux.if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-3-0’)};

Le Ministre des Travaux Publics l’attend avec impatience : la route Babadjou – Bamenda doit prendre fin. Il l’attend non seulement avec impatience, mais y est aussi très confiant et l’a réaffirmé mercredi devant les différents acteurs de cet axe routier. « Le site reprend. Nous aurons une route bien construite », a déclaré Emmanuel Nganou Djoumessi.

Mais il y a des conditions, comme la sensibilisation du public. Et c’est dans ce sens que le ministre des Travaux publics a présidé la réunion du 9 juin, au cours de laquelle il a appelé les différents intervenants à joindre leurs efforts à ceux du gouvernement pour donner un nouveau départ à cet important projet. « Il faut unir nos forces pour communiquer sur ce projet », a-t-il déclaré à l’audience, qui était principalement composée de leaders d’opinion du département du Mezam : élus locaux, responsables d’associations de producteurs, etc.
La réunion, ainsi que les mesures prises depuis la fermeture du site, prouvent à suffisance l’implication du gouvernement, à travers le ministère des Travaux publics, dans la reprise des travaux, dont le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a rappelé l’importance. Le Cameroun est en train de construire son tronçon du corridor Yaoundé – Enugu et le tronçon Babadjou – Bamenda reste l’un des derniers points avant l’achèvement de ce projet. « Si nous n’avions pas eu de problèmes avant juin, il aurait été possible d’aller de Yaoundé à Enugu en voiture », a déclaré le ministre.

De plus, il n’est plus complètement immobile au sol. « Dans tous les cas, les études d’implantation et les opérations de maintien du trafic sont en cours. Par exemple, sur le tronçon Babadjou – Matazem, le remplissage des ouvrages abandonnés par la société Sogea Satom est achevé. La société Buns est mobilisée entre Matazem et Welcome to Bamenda ; la société Bofas sur la rocade de Bamenda. Les travaux proprement dits devraient reprendre à la satisfaction du partenaire financier », a expliqué Emmanuel Nganou Djoumessi. Mais pour comprendre tout cela, il faut remonter à la genèse et à l’évolution de ce projet.

En quoi consiste cet axe et que s’est-il réellement passé sur le site ? En effet, il s’agit de la restauration de 52 km de route. En plus de la route, le projet comprend également des travaux d’infrastructures socio-économiques pour améliorer la qualité de vie de la population environnante. C’est donc 52 km de voies communes à paver, des commerces de marché, des salles de classe…

Lot unique

if(typeof __ez_fad_position != ‘undefined’){__ez_fad_position(‘div-gpt-ad-237online_com-medrectangle-4-0’)};Le marché, en un seul lot, a été attribué le 19 juin 2017 à la société Sogea Satom et le contrôle et la surveillance à Bet Studi International. Cette parcelle était divisée en trois tronçons : Babadjou – Bienvenue à Bamenda (35 050 km), déviation Bamenda en montée (4 930 km), Ecole des champions – Jonction Amour Mezam – Jonction Finance – Jonction Vétérinaire – Rond-point de l’Hôpital – Marché alimentaire – Rond-point de la pharmacie de la ville – Jonction vétérinaire (11 990 km).

Les travaux ont débuté en juillet 2017 et se sont normalement poursuivis jusqu’au 22 août 2018. Ce jour-là, des terroristes ont attaqué les installations de la société Sogea Satom et incendié les équipements. Cela a conduit à la fermeture du site. Malgré les mesures prises par le gouvernement, la perception de l’entreprise n’a pas changé. Cependant, les gens attendent la route, selon une étude de terrain. Il fallait donc trouver un moyen de relancer le site.

Quête de la paix

« J’ai alors souligné à plusieurs reprises que l’exécution des travaux constitue une contribution décisive de la Banque au processus de normalisation des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; J’ai fait valoir avec le partenaire que ce travail est un levier dans la quête de la paix. Cela a permis la remobilisation de l’entreprise sur le terrain le 20 janvier 2020 depuis Babadjou sur un tronçon de 17 km (Babadjou – Matazem), a précisé le ministre.

Cependant, la société a déclaré qu’elle refuserait de se déployer en dehors de Matazem, qui forme la frontière entre les régions ouest et nord-ouest. Le dialogue avec le bailleur, la Banque Mondiale, a conduit à la réorganisation des travaux en 4 lots : Babadjou – Matazem (17 km), Matazem – Bienvenue à Bamenda (18 km) ; Déviation Bamenda en montée (4 930 km) ; École des Champions – Jonction Amour Mezam – Jonction Finance – Jonction Vétérinaire – Rond-point Hôpital – Marché alimentaire – Rond-point Pharmacie de la Ville – Jonction Vétérinaire (11 990 km).

Grâce à une autorisation du Ministre Délégué à la Présidence chargé des Marchés Publics, trois autres entreprises seront retenues pour les autres lots. Ce sont Bons, Bofa’s et Edge. Cependant, un autre incident va perturber le déroulement des travaux entre Babadjou et Matazem. Une nouvelle attaque terroriste le 8 janvier 2021 amène à nouveau Sogea Satom à arrêter les travaux. Elle le fera définitivement le 6 février 2021. Du fait de cette autre résiliation, la procédure de résiliation du contrat est en cours. Tout comme les échanges avec le partenaire financier pour une reprise efficace du travail.

Jules Romuald Nkonlak

#Cameroun #infrastructures #reprise #route #Babadjou #Bamenda #vue

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: