Cameroun : La Chambre d’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de la pêche (CAPEF) prépare un plaidoyer auprès du gouvernement pour l’accès au foncier des producteurs de la région de l’Adamaoua

0

En tournée dans cette partie du pays, Martin Paul Mindjos, président de la CAPEF a informé des jeunes et des femmes que leurs activités ne sont pas sécurisées dans cette partie du pays, dans la mesure où les terres qu’ils cultivent ne property.

Martin Paul Mindjos, président de la Chambre d’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de la pêche (CAPEF) a entamé une série de tournées à travers le pays quelques mois après sa prise de fonction. Le but de ces visites de terrain est non seulement de prendre le pouls des différentes antennes à travers le pays, mais aussi d’élaborer avec ses collaborateurs des stratégies de restructuration de ladite Chambre.

Lors de ses échanges avec les acteurs du monde rural le 28 septembre dans la région de l’Adamaoua, des jeunes agriculteurs et des femmes ont expliqué au président de la CAPEF les nombreuses difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment la question de l’accès à la terre.  » Nous avons été informés que pour avoir un titre foncier il fallait avoir 45 ans et donc c’est un âge qui ne permettait pas aux jeunes d’accéder à la terre et d’exercer leurs activités en toute sécurité. » s’étonne le président de la CAPEF dans les colonnes du Cameroon Business Today (CBT) du mercredi 5 octobre.

Pour tenter de trouver des solutions efficaces, Martin Paul Mindjos indique que la Chambre entend signaler et plaider pour le gouvernement camerounais. « Je tiens ici à saluer l’attention très attentive du Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (Henri Eyebe Ayissi NDLR), aux préoccupations de la CAPEF.

L’autre problème présenté par le président de la ka CAPEF était celui de l’utilisation d’équipements rudimentaires, à l’heure où le Cameroun parle d’agriculture de seconde génération. La CAPEF envisage de s’associer avec le Centre d’Etudes et d’Expérimentations en Machinisme Agricole (CENEEMA) qui est actuellement en train de mettre à disposition ses équipements.

Martin Paul Mindjos dit avoir reçu une demande des membres de l’assemblée générale de la CAPEF pour se pencher sur le modèle en vigueur en Afrique de l’Ouest, en Europe et ailleurs, pays où les coopératives se livrent à l’achat de machines agricoles communément appelées « le Rien que ».

« Nous avons mandaté un expert pour nous proposer un modèle et d’ici la fin du mois nous l’aurons. Nous allons discuter avec nos partenaires pour placer dans le cadre de nos projets le centre de services agricoles dans les communes qui ont besoin de ces matériels. Ils pourront y disposer de tracteurs, de matériel de charrue, d’accessoires et de diverses machines agricoles », explique le président de la CAPEF.

Jean-Daniel Obama

#Cameroun #Chambre #dagriculture #pêche #lélevage #pêche #CAPEF #prépare #plaidoyer #auprès #gouvernement #pour #laccès #foncier #des #producteurs #région #lAdamaoua

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire