Cameroun : Le gouvernement et la Banque africaine de développement signent ce mardi 20 septembre 2022 à Yaoundé. deux contrats de prêt

0

La première convention est destinée à financer le projet d’aménagement et de désenclavement de la zone industrielle et portuaire de Kribi (région Sud). La seconde convention est portée par le financement du projet complémentaire d’assainissement durable des eaux pluviales de la ville de Yaoundé.

Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), et Serge Marie N’Guessan, directeur de la Banque africaine de développement (BAD), pour la région Afrique centrale, poursuivront à Yaoundé le mardi 20 septembre, à la signature de deux accords de prêt.

La première convention est destinée à financer le projet d’aménagement et de désenclavement de la zone industrielle et portuaire de Kribi (région Sud). La seconde convention est portée par le financement du projet complémentaire d’assainissement durable des eaux pluviales de la ville de Yaoundé.

Le projet d’aménagement routier de désenclavement de la zone industrielle et portuaire de Kribi (PARZIK) comprend notamment : des travaux routiers pour la réhabilitation et la mise aux normes de 110 km du tronçon Edéa-Kribi et l’aménagement de 39 km du Lolabé -Campo pont transfrontalier avec la Guinée équatoriale sur le fleuve Ntem, dont la phase de projet de construction doit être soumise au Conseil d’administration de la Banque en 2023.

Il existe également une section importante consacrée aux activités socio-économiques capables d’augmenter l’impact socio-économique, de réduire la fragilité et l’inégalité entre les sexes dans la zone d’influence, en plus des mesures de facilitation connexes. impact négatif de l’augmentation du trafic dans et autour du complexe et du transit par des endroits de la région.

Le coût de réhabilitation du tronçon routier Edéa-Kribi est de 99 milliards de FCFA et les coûts d’aménagement de la route Lolabé – Campo sont estimés à 49,08 milliards de FCFA pour la variante à impact environnemental important, et à 45,64 milliards de FCFA pour la variante à effets modérés.

PCADY

Le Projet Complémentaire d’Assainissement des Eaux Pluviales de la Ville de Yaoundé (PCADY) s’inscrit dans les objectifs des phases 1 et 2 du Projet d’Assainissement de Yaoundé (PADY), tout en apportant les aménagements nécessaires pour accroître les résultats attendus.

La construction de 17 km de canaux sur les rivières drainant la ville de Yaoundé lors des première et deuxième phases du projet a en effet contribué à une réduction significative de la fréquence et de l’impact des inondations, en partie de la ville.

Ce projet a contribué à améliorer l’adaptation de la ville de Yaoundé au changement climatique. Cependant, les précipitations exceptionnelles, enregistrées en 2018 et provoquant de nouvelles inondations, ont permis d’identifier des actions complémentaires dans les phases 1 et 2. réduire la fréquence des inondations urbaines dans un contexte de changement climatique.

Jean-Daniel Obama

#Cameroun #gouvernement #Banque #africaine #développement #signent #mardi #septembre #Yaoundé #deux #contrats #prêt

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire