Cameroun : Les acteurs du marché du sous-secteur de l’aménagement forestier sommés par le gouvernement de respecter la mise à jour dans la régularisation des données d’exploitation

0

Selon Jules Doret Ndongo, ministre délégué aux Forêts et à la Nature, passé l’échéance du 1er novembre 2022, il ne leur sera pas accordé de prorogation et tous les produits du bois ne pourront circuler qu’à l’aide de documents délivrés par le système informatique. système de gestion de l’information forestière de génération (SIGIF2).

Jules Doret Ndongo, Ministre des Forêts et de la Nature (Minof) vient de publier un communiqué rappelant à tous les acteurs du marché de la filière forestière que le délai de trois (03) mois, soit 90 jours, imparti pour la journée dans la régularisation des données sur l’abattage, l’entrée dans les parcs, le buttage, le traitement et l’évacuation des grumes et des produits sciés dans le système informatisé de gestion de l’information forestière de deuxième génération (SIGIF2), lancé début 2022, expire le 1est novembre 2022.

Passé ce délai, précise le communiqué, il ne leur sera pas accordé de prorogation et tous les produits bois ne pourront circuler qu’à l’aide de documents délivrés par le SIGIF2.

En mai 2022, les résultats du SIGIF 2 étaient déjà : 617 structures inscrites au système ; 1556 comptes utilisateurs créés par l’administration et les opérateurs ; 180 demandes d’attestations de matérialisation des limites déposées par les opérateurs du système et 123 approuvées par les délégations régionales ; 114 demandes d’attestation de conformité pour travaux d’inventaire déposées par les opérateurs et 106 approuvées par les délégations régionales ; 33 839 lettres de voiture générées par les opérateurs ; 575.318.180 m3 de bois enregistrés dans le système ; l’identification des produits en circulation grâce, entre autres, à l’utilisation de codes-barres.

Grâce à la mise en place de cet instrument, le Cameroun devrait connaître une augmentation des recettes fiscales forestières, selon le Minfof. Ainsi, une augmentation de 25 à 30 % de la charge d’abattage est attendue suite au contrôle de la production forestière réelle imposable de chaque exploitant forestier et à la prise en compte de toutes les sources d’approvisionnement en bois.

Jean-Daniel Obama

#Cameroun #Les #acteurs #marché #soussecteur #laménagement #forestier #sommés #par #gouvernement #respecter #mise #jour #dans #régularisation #des #données #dexploitation

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire