Cameroun : Les Trésors du Bambou et du Rotin

0

Le premier congrès africain sur le bambou et le rotin se tient au Cameroun depuis le 20 avril pour dynamiser une économie verte.

C’est sous le thème « Le bambou et le rotin comme moteur d’une économie résiliente et durable en Afrique, dans le contexte caractérisé par la dégradation progressive des ressources naturelles en bois et l’urgence de lutter contre les conditions du changement climatique », que le premier Congrès Africain sur le Bambou et Rotin se tiendra du 20 avril au Cameroun au 22 avril. Ce congrès, porté par l’Inbar (l’Organisation Internationale du Bambou et de la Routine), est une opportunité pour le Cameroun et le reste des pays africains où la biodiversité est menacée. Selon le directeur Hans Friederich, le bambou peut devenir un pilier essentiel d’une future économie verte en Afrique.

Économie verte

Selon l’Inbar, le bambou et le rotin peuvent être des solutions stratégiques à certains défis. Les plus urgents auxquels le monde est confronté, en tant qu’outils de réduction de la pauvreté, de commerce vert, d’atténuation du changement climatique, de construction résiliente et de protection de l’environnement.

Ainsi, le bambou peut devenir une source de revenus et d’emplois, ce qui contribue également à la protection de l’environnement. « Le bambou a une grande capacité de séquestration du carbone avec les plantations de bambous, nous avons la capacité de séquestrer le carbone en grande quantité… », se réjouit, un expert et représentant du bureau régional d’Inbar à Yaoundé, Réné Kaam. Leur commerce mondial vaut 60 milliards de dollars. Mais ce n’est que récemment que la commercialisation à grande échelle du bambou a commencé, suscitant l’espoir de nouveaux revenus et d’emplois pour les ruraux pauvres. Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), il y a plus de 2000 emplois autour de cette plante qui doit être plantée, entretenue et récoltée à la main. Pour les agronomes il est possible de lutter contre la dégradation des paysages, pour les économistes c’est un futur « or vert ». Pour le design et l’architecture c’est aussi un matériau de choix pour lequel il existe déjà un marché mondial.

Guillaume Aimée Mete / 237online.com

#Cameroun #Les #Trésors #Bambou #Rotin

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire