Cameroun : Matias Avok Souma vend du maïs pour payer sa formation

0

Pour compléter ses études dans la spécialité électricité, le jeune étudiant pratique cette activité depuis 3 ans pendant les vacances.

Il est 15h ce soir rue Ceper, à Yaoundé. Les employés de ce département attendent depuis plusieurs jours le passage du « vendeur de céréales cuites ». Un bol en inox sur la tête, le jeune homme frappe aux différentes portes pour proposer sa marchandise. « Maïs, maïs », chante Matias Avok Souma. Chaussures de tennis usées, il porte un jean et un tee-shirt noir. L’élève a commencé cette activité depuis son départ en vacances. Son choix a été déterminé par la saison. « Je vends du maïs parce qu’il est abondant sur le marché. Je peux faire un profit grâce aux prix d’achat. S’il n’y en a pas assez, je vendrai autre chose ; peut-être les cacahuètes », explique-t-il.

A 16 ans, il est étudiant en 3ème année au lycée technique privé Sainte Thérèse de Yaoundé. Il a choisi l’électricité comme spécialité. Contrairement à d’autres enfants qui choisissent la détente pendant cette période, Matias Avok Souma a jeté son dévolu sur les affaires pour aider ses parents à préparer la prochaine rentrée scolaire. L’adolescent vit avec ses parents dans le quartier d’Essos. Appartenant à une famille modeste, son père justicier et sa mère femme au foyer, il s’inquiète pour son avenir. Il fait cela depuis trois ans maintenant. « Je fais toutes mes tâches ménagères avant de quitter la maison. Ma grande sœur est chargée de faire cuire le maïs », dit le garçon. Elig Essono et le quartier Fouda sont les lieux de vente. Il va d’un quartier à l’autre du lundi au samedi entre 13h et 17h. Il vend une oreille 100 FCFA. L’adolescent est persuadé qu’il vend en moyenne 7000 FCFA par jour. L’argent gagné à la fin est remis à sa mère, qui le garde pour la préparation ultérieure de son retour à l’école.

Le rêve du jeune garçon est de devenir électricien. Pour atteindre ses objectifs, il n’épargne rien. Grand, Matias Avok Souma n’a pas son âge. Son visage présente des traits qui trahissent la dureté de la vie. Il déclare qu’il ne peut pas se livrer à la délinquance comme les jeunes de son âge. Il vend joyeusement sa marchandise, ce qui attire les clients. Pour lui, la situation de ses parents est une source de motivation. Il rêve d’un avenir meilleur. Comme lui, différents enfants s’adonnent à des activités différentes et variées pour s’occuper pendant les vacances.

Rosine Golbo

#Cameroun #Matias #Avok #Souma #vend #maïs #pour #payer #formation

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: