Cameroun – Viabilité des PME: l’accès des PME au financement au menu d’une rencontre «inédite» entre le GICAM et l’APECCAM

0
32


Cette rencontre entre chefs d’entreprise et professionnels des institutions financières a eu lieu le 14 avril 2021 au siège du Groupement Inter-Patronal à Douala.

La question de l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME) a ​​été au centre d’une rencontre le 14 avril 2021 à Douala entre le Groupe Inter-employeurs (GICAM), les banques et l’Association des Professionnels du Crédits. (APECCAM).

C’était une question à cette réunion, qualifiée « Sans précédent dans le microcosme socio-économique camerounais » par le journal Le Messager édition du 15 avril 2021, pour faire le point sur les goulots d’étranglement, repenser les principaux obstacles au financement de l’économie en vue d’esquisser les voies et moyens d’identifier les solutions possibles. Final, ‘Rassemblez-vous, réfléchissez ensemble pour mettre en place un plaidoyer gouvernemental’, nous pouvons lire.

Selon l’explication de Célestin Tawamba, président du GICAM, qui a dirigé les travaux, finance l’économie une Arlésienne. Ce belligérant qui préoccupe les capitaines d’industrie et tout opérateur économique est un double problème pour les entreprises en général. «Sur le plan structurel, on observe le faible pourcentage de crédit accordé, seulement 15%. Un paradoxe dans un contexte caractérisé par le sceau de l’excès de liquidité des banques commerciales qui prêtent moins. Sur le plan économique, Célestin Tawamba note que la crise monétaire a augmenté le coût des envois de fonds. Une situation omniprésente dans le contexte de Covid 19 affectant les entreprises », spécifie The Messenger.

Après des présentations des Présidents du GICAM et de l’APECCAM, Pierre Kam, secrétaire de l’APECCAM, a développé une analyse qui se concentre sur l’épine dorsale thématique de la Financer l’économie du Cameroun dans le contexte de la pandémie Covid 19«Le contexte, les obstacles et les solutions possibles ont été passés au peigne fin. Le seul faux commentaire est que les pouvoirs publics, en tant que régulateurs, n’ont pas participé à cette tempête d’idées « , regrette le journal.



Source link

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: