Carburants : la hausse des prix à la pompe est inévitable au Cameroun

0

Les prix du carburant sont ajustés à la hausse. Cela ressort de sources généralement bien informées.

Dans le cas particulier des produits pétroliers, notamment le fioul et le gaz domestique, il est prévisible que la marge souvent fixée par le gouvernement dans le cadre de la subvention des produits pétroliers sera largement dépassée. Le gouvernement est donc contraint d’ajuster les prix à la pompe à la hausse, comme le font les pays importateurs et exportateurs de pétrole depuis le début de la crise russo-ukrainienne.

Solutions bleuesSolutions bleues

Les causes de l’augmentation

C’est donc le cœur brisé que le gouvernement est contraint d’ajuster à la hausse les prix du carburant. Le Cameroun, comme beaucoup d’autres pays, est victime de circonstances malheureuses.
Premièrement, la pandémie de coronavirus, qui a entraîné économiquement une déréglementation des chaînes d’approvisionnement sur les marchés internationaux et une hausse sans précédent des prix des produits de consommation. Résultat des courses, l’inflation a explosé dans presque tous les pays du monde. L’Europe et l’Amérique du Nord sont aussi les premières touchées, celles habituées à une inflation à 2%. En Turquie, l’inflation a atteint plus de 70 %, la France plus de 5 %, la Côte d’Ivoire 4,6 % ; 27% au Ghana, 17% au Nigéria, près de 9% aux États-Unis, près de 8% en Allemagne…
Deuxième cause, la guerre russo-ukrainienne. Ces deux pays sont les principaux fournisseurs de céréales, d’oléagineux, de gaz et de pétrole sur les marchés internationaux. La Russie fournit 85 à 90 % du pétrole brut raffiné mondial. Cela a rendu une situation déjà préjudiciable encore plus compliquée. Pourtant, avec un taux d’inflation de 4,6% au premier trimestre 2022, le Cameroun est plutôt bon élève.

Grant, oui, mais…

Malheureusement, les économies du monde sont interconnectées. Un « tremblement de terre » dans un pays x peut secouer tous les autres. Si l’économie camerounaise a néanmoins résisté au choc, c’est aussi grâce à l’arsenal de mesures prises par le gouvernement, notamment l’exonération des taxes et droits de douane à l’importation de la quasi-totalité des produits de consommation, la suspension du pré-programme de mise en conformité l’évaluation de l’expédition, la réduction des frais de transport à inclure dans la valeur en douane, le soutien des prix des produits pétroliers et du gaz domestique, y compris les frais pour le trésor public, dépassent 100 milliards par mois ; campagnes de vente directe aux consommateurs pour les besoins de base, etc.

C’est grâce à tout cela que le Cameroun a réussi à éviter les déficits réguliers et autres augmentations qui affectent d’autres pays.
Ce soutien polyvalent se poursuivra. Cependant, des ajustements devront être apportés, faute de quoi les grands chantiers initiés par le Président de la République et indispensables au bien-être de la population seront affectés. Il faut soutenir oui, mais dans la limite de ce qui est économiquement possible, compte tenu de l’évolution défavorable des coûts, entre autres, de l’énergie, des délais, du transport maritime, des droits à l’exportation imposés par les pays fournisseurs.

Par Zephirin Koloko

#Carburants #hausse #des #prix #pompe #est #inévitable #Cameroun

Ref. : 237online.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire